samedi 6 mars 2021
A VOIR

|

Vidéo – ONU : Oscar Temaru annonce qu’il a déposé plainte contre tous les Présidents français

Publié le

Publié le 08/10/2018 à 9:09 - Mise à jour le 08/10/2018 à 9:09
Lecture < 1 min.

Ce mardi à New York, le président Edouard Fritch, une partie du gouvernement et de la majorité ont défendu leurs idées, le président du Pays allant jusqu’à inviter les membres de la commission à venir en Polynésie pour constater par eux-même l’autonomie du fenua.

Face à eux, les indépendantistes sont revenus sur les effets des essais nucléaires sur les Polynésiens. Le leader indépendantiste Oscar Temaru a annoncé qu’il avait déposé plainte le 2 octobre contre tous les Présidents de la République française depuis le début des essais nucléaires… Une plainte pour « crimes contre l’humanité » déposée devant la Cour pénale internationale. 
« Nous le devons à toutes les personnes décédées des conséquences du colonialisme nucléaire. (…) Contrairement au discours français, nous n’avons pas accepté d’accueillir ces essais, ils nous ont été imposés avec la menace directe de l’établissement d’une gouvernance militaire si nous refusions » a déclaré Oscar Temaru.

L’ex-président a également précisé qu’un « dialogue responsable » avait été recherché depuis 2013 avec « la puissance administrative » sous la supervision des Nations unies. Mais les appels à venir à la table de discussions faits à la France ont été « ignorés et méprisés », a-t-il affirmé.

De 1966 à 1996, les atolls de Mururoa et Fangataufa ont été le théâtre de 193 essais nucléaires français qui ont eu des effets sur la santé des populations et l’environnement. En 2010, une loi a instauré un dispositif d’indemnisation mais il est jugé trop restrictif, selon des associations de vétérans touchés par des maladies radio-induites.

Rédaction web avec AFP

Suivez les interventions en direct en cliquant ICI

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu