samedi 17 avril 2021
A VOIR

|

Vidéo – Le Tapura Huiraatira déterminé dans son soutien à François Fillon

Publié le

Publié le 13/03/2017 à 14:30 - Mise à jour le 13/03/2017 à 14:30
Lecture < 1 min.

Le candidat à la présidentielle François Fillon a été mis en examen  ce mardi pour détournement de fonds publics, complicité et recel de détournement de fonds publics, recel et complicité d’abus de biens sociaux et manquement aux obligations de déclaration à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). 
 
Au fenua, François Fillon est le candidat à la présidentielle soutenu par le parti du président du Pays, le Tapura Huiraatira. Au micro de Tahiti Nui Télévision, Edouard Fritch confirme que « malgré tout ce qu’on dit (…) le Tapura Huiraatira continuera à soutenir le candidat Fillon ».

Après des déclarations contradictoires de François Fillon, Edouard Fritch avait fait part de ses doutes à Tahiti Nui Télévision. « Beaucoup de doutes apparaissent suite à ses déclarations : ‘si je suis mis en examen, je n’irai pas’… il semblerait, et c’est ce qu’il ressort en tout cas de nos responsables, qu’ils sont un petit peu ébranlés sur la question de la confiance à accorder au candidat » avait déclaré Edouard Fritch à l’issue d’un meeting à Vaipoopoo. 
Le conseil politique du Tapura avait ensuite finalement validé son soutien à François Fillon le 8 mars. 

Rédaction Web avec Esther Parau et AFP

Edouard Fritch, président de la Polynésie française :

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.