samedi 17 avril 2021
A VOIR

|

Vidéo – Défusion à Makemo : Félix Tokoragi répond aux élus

Publié le

Publié le 02/03/2017 à 13:46 - Mise à jour le 02/03/2017 à 13:46
Lecture < 1 min.

Mercredi,  trois élus des communes associées de Makemo ont convié la presse pour annoncer leur volonté d’une défusion. Le conseiller municipal de Takume-Raroia, Bruno Faatoa dénonçait l’attitude du maire Félix Tokoragi.  « A chaque fois qu’il y a une convocation, c’est toujours Makemo, Makemo en ordre du jour… et nous on est toujours en questions diverses (…) Nous voulons être indépendants, c’est-à-dire gérer nous-mêmes nos budgets, qu’on gère nous-mêmes nos îles. Nous sommes quand même 8 communes associées. Aujourd’hui c’est le maire de Makemo qui gère tout ça. Il donne des sucettes à quelques-uns et pour les autres rien », expliquait il au micro de Tahiti Nui Télévision. 

Ce vendredi, Félix Tokoragi réagit : « quand on prend l’exemple de Takume, la commune de monsieur Bruno Faatoa, à partir d’avril il y a la construction de leur débarcadère qui coûte près de 380 millions. Donc je ne vois pas où on ne fait pas attention à eux ».
Le maire de Makemo parle de manipulation de la part de Bruno Faatoa, « un beau parleur ». « C’est une volonté politique qu’on puisse le désigner un jour maire de la commune de Makemo. S’il souhaite cette place, il attend 2020 et je lui concéderai volontiers son souhait d’être maire de la commune. » 
 

Rédaction web (Interview : David Chang)

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.