mercredi 23 septembre 2020
A VOIR

|

Unanimité contre l’ajout de la Route du Sud au PGA de Paea

Publié le

Le conseil municipal de Paea se tenait ce lundi soir. Premier point débattu : l'ajout du projet de Route du Sud au Plan général d'aménagement de la commune. C'est non à l'unanimité

Publié le 10/12/2019 à 10:48 - Mise à jour le 10/12/2019 à 14:09
Lecture 3 minutes

Le conseil municipal de Paea se tenait ce lundi soir. Premier point débattu : l'ajout du projet de Route du Sud au Plan général d'aménagement de la commune. C'est non à l'unanimité

La question était très attendue par une partie de la population de Paea : après les conclusions du commissaire enquêteur suite à l’enquête sur le Plan général d’aménagement de la commune, les élus ont fait le point sur l’intégration du projet de route du Sud, porté par le Pays, à ce plan…

Le commissaire enquêteur, à l’issue de son rapport, avait plaidé pour que les deux projets soient dissociés. C’est également le choix de l’intégralité du conseil municipal :  » Comme l’a dit l’expert : ce projet n’est pas viable », explique le maire, Jacquie Graffe. « Moi je laisse le gouvernement à ses déboires! Je ne veux pas m’immiscer dans ce projet. La commune veut se mettre de côté ».

Paea annonce tout de même la couleur à la veille du vote du budget général du Pays, qui prévoit une ligne budgétaire pour ce projet de Route du Sud.

« L’opposition que je représente a voté contre », indique Antony Géros. « C’est un projet qui nous a été imposé sans explication aucune. Lorsqu’on a appris que ce projet s’était engagé dans une enquête publique, on s’est alarmés, et on s’est aperçus qu’il s’agissait en fait de la reconduction du projet Te ara nui. A partir de là, on s’est ligués contre ce projet jusqu’à la décision de ce soir. On rejette le tracé actuel. Ce qui nous importe, c’est qu’on laisse tranquille la population. Qu’elle ne soit pas ennuyée comme en 2004 par un tracé incohérent. C’est la raison pour laquelle on a demandé au Pays de revoir sa position. Nous avons d’ailleurs remis une lettre au président du Pays. Demain, on va devoir s’exprimer sur un budget qui prévoit une ligne d’autorisation de programmes relativement importante et chargée, qui concerne cette Route du Sud. Nous ne serons bien entendu pas d’accord« .

Une dizaine de riverains a assisté au début du conseil municipal

Cette enquête publique a, selon un expert entendu lors du conseil, battu des records de participation. Le sujet fait en tous cas réagir. Dans la salle : une dizaine de riverains étaient présents. Notamment les porte parole de Mata Atea, collectif opposé au projet de route du Sud.

« Nous voulions connaître la position de la mairie », précise Louis Wong-Po, membre du collectif. « On nous disait qu’elle était contre. La délibération votée aujourd’hui va dans ce sens. Il me semble que la position de la mairie se trouve clarifiée. C’est maintenant le Pays qui va trancher, mais sa position n’est pas claire. Même à l’Assemblée, avec ce vote, ça ne précisera rien. On ne veut pas de cette route, ni sur le travé actuel, ni plus haut, ni plus bas. On n’en veut pas du tout. Nous avons des propositions alternatives »

« On est un peu restés sur notre faim par rapport aux alternatives que nous souhaitons proposer », poursuit Gilles Parzy, porte parole de Mata Atea. « Les techniciens les connaissent très bien. Elles sont réalisables. En pleine ville, au Pont de l’Est, la deux voies est devenue une quatre voies. On demande quelque chose de modeste, qui coûtera moins cher, mais de bien fait. Ça devrait être l’objet de prochains conseils municipaux, qui devraient se pencher, à mon sens, sur ces solutions, qui sont les seules vraies par rapport à la réalité du trafic. Ce vote est une victoire. On a une commune qui est clairvoyante. Maintenant, on pense, nous, les administrés, qu’il faut aller au delà. On est surpris que des lignes budgétaires soient déjà proposées sur ce projet, alors que rien n’est clair. On est très surpris qu’on entame ce processus. On brûle les étapes.« 

Resta à savoir quelle sera la position des représentants Tapura Huira’atira de Paea à l’Assemblée lors du vote du budget général du Pays, ce mardi, notamment en ce qui concerne cette ligne budgétaire…

infos coronavirus

Une aide financière de 450 millions de Fcfp accordée à Air Tahiti

Le Pays a accordé une aide financière d’un montant de 450 millions de Fcfp, pour compenser une partie du déficit global de la SA Air Tahiti qui permettra de préserver sa pérennité, de sauvegarder ses emplois et de désenclaver les archipels de la Polynésie française.

Les mesures de précaution renforcées dans les maisons de retraite

Aux maisons d'accueil médicalisées "Les Orchidées" à Pirae et Papeete, certains matahiapo sont plus vulnérables que d’autres, notamment les malades d’Alzheimer. Pour préserver ces personnes âgées dans le contexte sanitaire actuel, le personnel tente au mieux de maintenir le lien social malgré la limitation des visites.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV