Territoriales : Here aia et Te fenua e te nunaa tentent de trouver leur place

Publié le

A deux mois des élections territoriales, certains partis jaugent leur force alors que d’autres se créent à peine. Ce samedi matin, le Here aia te nunaa Ia Ora, de retour après 15 ans d’absence, a organisé son congrès à Papeete. Dans le même temps, le nouveau parti Te fenua e te nunaa a, lui, annoncé son arrivée dans le paysage politique.

Publié le 04/02/2023 à 15:34 - Mise à jour le 17/03/2023 à 11:05

A deux mois des élections territoriales, certains partis jaugent leur force alors que d’autres se créent à peine. Ce samedi matin, le Here aia te nunaa Ia Ora, de retour après 15 ans d’absence, a organisé son congrès à Papeete. Dans le même temps, le nouveau parti Te fenua e te nunaa a, lui, annoncé son arrivée dans le paysage politique.

1200 personnes étaient attendues à la salle Maco Nena ce samedi matin. Elles n’étaient finalement pas plus de 300 à assister au congrès du parti rose : A Here aia te nunaa ia ora. Il compterait pourtant déjà 2000 inscrits, selon son président.  

« On n’est pas déçus des personnes qui sont présentes aujourd’hui, mais, tout au moins, on attendait plus. Le Here aia vient juste de démarrer, alors nous sommes en train de recenser tous les adhérents et en même temps, faire ce congrès pour voir la possibilité de voir d’autres forces », souligne Olivier Tahua, le deuxième vice-président du parti.

Des rapprochements sont d’ores et déjà envisagés aux dires du président de la formation, Gustave Taputu, : « Avec quel groupe ? on ne sait pas encore. Mais oui, c’est sûr qu’on va faire alliance. Avec Tauhiti Nena on a déjà eu un ‘oui’ de principe, mais il y aura d’autres rencontres. »

Pour le moment, la liste du parti rose n’est pas encore établie, mais le président a quelques noms en réserve. D’autres réunions de travail sont annoncées, ainsi qu’une tournée dans les îles. A Here aia te nunaa ia ora espère convaincre avec un programme tourné vers le foncier, le secteur primaire ou encore le tourisme.

« La porte est ouverte »

Toujours à Papeete ce samedi matin, c’est un ancien du Here aia, Yannick Teihotaata Tehei qui a annoncé la création de sa formation politique : Te fenua e te nunaa. Ce retraité de la restauration dans l’Education Nationale est rejoint par un autre jeune parti.

« Nous restons dans l’autonomie interne. Il y a un parti, le Here te nunaa, qui est avec moi. Il y a des leaders, aussi, qui ont travaillé pour d’autres partis. Ils sont les bienvenus. Pour l’instant, il n’y a pas d’accord mais la porte est ouverte », explique celui-ci.

Booster l’économie grâce à la construction d’hôtels ou encore reprendre le projet de la route du sud, les orientations du programme du nouveau parti seront précisées lors de son congrès le samedi 18 mars à la salle Maco Nena. Le président du Te fenua e te nunaa table sur un rassemblement de 2000 personnes.

Dernières news

Activer le son Couper le son