Territoriales : A Here Ia Porinetia présente sa liste et lance la campagne

Publié le

Raz de marée vert, ce matin, à Arue, pour le premier congrès de ces territoriales. A here I Porinetia ouvre le bal de cette campagne et présente sa liste. Une liste menée par Nuihau Laurey, et qui fait la part belle à la société civile. Malgré quelques mécontents qui l’ont fait savoir, les soutiens de Nicole Sanquer sont venus nombreux.

Publié le 25/02/2023 à 16:42 - Mise à jour le 27/12/2023 à 15:15

Raz de marée vert, ce matin, à Arue, pour le premier congrès de ces territoriales. A here I Porinetia ouvre le bal de cette campagne et présente sa liste. Une liste menée par Nuihau Laurey, et qui fait la part belle à la société civile. Malgré quelques mécontents qui l’ont fait savoir, les soutiens de Nicole Sanquer sont venus nombreux.

Ils se placent comme la troisième force sur l’échiquier politique : A Here Ia Porinetia ouvre la campagne active des territoriales avec le premier congrès de ces élections. Un congrès au cours duquel le parti a présenté sa liste où figure 9 élus, menés par Nuihau Laurey.

On y trouve des figures connues de la société civile comme Teave Chaumette (présidente du collectif  « Solidarité pour tous » et de « Polynésie Alzheimer »), qui a déjà fait l’expérience de la politique, sans parvenir à être élue. Des jeunes, également, et des nouveaux venus dans la sphère politique comme Christopher Marty.

« J’espère changer les racines du système, déclare ce dernier. Je compare souvent le système à la médecine orientale et occidentale. Il y a les symptômes d’un côté, les racines de l’autre. Je pense qu’on s’attaque trop souvent aux symptômes, ça revient à faire des pansements politiques, pas très efficaces, et moi je pense qu’il faut s’attaquer à la racine du problème : c’est le système politique ».

Des nouvelles têtes et des déçus

Teave Chaumette assume son désir d’ « aller un peu plus loin que (son) engagement social ». Si elle a « toujours œuvré dans le social« , elle estime qu’il est temps de passer à la vitesse supérieure : Ce que je vois dans les quartiers, j’aimerais bien que ça suscite la réflexion, et arriver à des changements. Nous, dans les quartiers, on subit […] . Je ne veux plus retourner dans les quartiers et entendre parler de CAE qui ne réinsèrent personne. Les CAE sont devenus un outil politique et aujourd’hui, il faut dépolitiser les aides ».

La constitution des listes a été « compliquée« , de l’aveu même de Nicole Sanquer, présidente du parti vert depuis sa création en septembre 2020, dont le discours se voulait nuancé et rassembleur.

« L’objectif, ce n’est pas Nicole Sanquer, ce n’est pas Nuihau Laurey, ce n’est pas tavana Makemo […] Si nous ne sommes pas capables de pouvoir s’oublier, d’oublier que l’on n’aime pas une personne, alors la place n’est pas sur la liste de A Here Ia Porinetia, a-t-elle lancé devant les quelque 300 personnes venues assister au congrès. Mon équipe, ce sont des engagés. Ils ont pris des risques en s’engageant pour un parti d’opposition« .

Parmi les piliers de la liste on retrouve l’ancien hakaiki (maire) de Hiva Oa, actuel élu du groupe à l’Assemblée, Etienne Tehaamoana, et Bernard Natua, également représentant. Le maire de Maupiti, Woullingson Raufauore (élu sous la bannière orange – il officialise son ralliement chez les verts), Stéphane Milon, de Te Tiare, Terava Patii et Imelda Teatiu Rey actuellement élues au conseil municipal de Punaauia (qui part sous la bannière rouge), ou Jean-Claude Hapairai, ancien 1er adjoint à Paea.

Objectif second tour

Sylviane Terooatea, candidate Amuitahiraa lors des dernières législatives, mènera la section des Iles sous le vent sous la bannière verte. En interne, sa nomination a provoqué un petit tremblement de terre, et certains ont claqué la porte du parti, comme Teha Temarii, ancienne suppléante de Nuihau Laurey, ou Heiata Gournac, épouse de feu Jacquie Graffe. Les deux femmes déplorent leur place sur la liste.

Soutenue par les applaudissements de la salle, Nicole Sanquer s’est adressée directement aux déçus. Elle s’est dite « surprise et peinée » par leur démission, rappelant qu‘ « il n’y a pas 4 têtes de liste sur la même liste ni 13 places de deuxième de liste. Si vous n’acceptez pas le placement, c’est que vous n’avez pas réussi à penser au peuple qui souffre« .

A cinquante jours des territoriales, et après avoir tourné dans les îles et sur Tahiti, les verts sont à présent prêts à défendre leur liste et leur programme. Ils espèrent au moins atteindre le second tour et maintenir un groupe à l’Assemblée.

Les têtes de liste par section :

  • Section Papeete/Pirae/Arue/Moorea : Teave Chaumette
  • Section Mahina jusqu’à Paea : Nicole Sanquer
  • Section Punaauia/Faaa : Nuihau Laurey
  • Section Raromatai : Sylviane Terooatea
  • Section Tuamotu Est : Félix Tokoragi
  • Section Tuamotu Ouest : Bernard Natua
  • Section Marquises : Étienne Tehaamoana
  • Section Australes : en attente

Dernières news

Activer le son Couper le son