vendredi 30 octobre 2020
A VOIR

|

Tearii Alpha : « la Polynésie va être la vitrine des grands projets européens »

Publié le

POLITIQUE - Le ministre de l'Economie verte et du domaine est à la 34e place sur la liste Renaissance LREM d’Emmanuel Macron. Et même si c’est une place où il a peu de chance d’être élu, pour le Tavana de Teva i Uta, il est important que la Polynésie soit représentée à Bruxelles.

Publié le 21/05/2019 à 15:52 - Mise à jour le 21/06/2019 à 8:32
Lecture 2 minutes

POLITIQUE - Le ministre de l'Economie verte et du domaine est à la 34e place sur la liste Renaissance LREM d’Emmanuel Macron. Et même si c’est une place où il a peu de chance d’être élu, pour le Tavana de Teva i Uta, il est important que la Polynésie soit représentée à Bruxelles.

Avec ses deux titres : celui de Tavana et de ministre, Tearii Alpha partage son temps entre Papeete et Teva i Uta. Et l’élection européenne, ce n’est pas une nouveauté pour lui. Déjà candidat en 2009 pour l’UMP, Tearii Alpha repart aujourd’hui de plus belle avec la République en Marche et la liste Renaissance.

« C’est une liste pro-européenne, qui défend l’Europe, qui défend la puissance de l’Europe dans le monde. C’est aussi une liste qui va être guidée par le Président de la République et nous souhaitons être pragmatique : la France et la voix de la France en Europe, c’est le président Macron qui va la porter à travers son gouvernement. Et les députés européens qui seront issus de cette liste, nous souhaitons les inviter rapidement dans notre Pays pour venir faire un voyage d’étude, regarder la convergence des objectifs de la Polynésie française avec les grands objectifs de l’Europe : l’objectif du développement durable, le respect de la nature et tous les projets qui sont aujourd’hui développés pour contrer le réchauffement climatique; le développement de l’océan avec tout ce qui concerne la biodiversité de l’océan Pacifique; et être le grand régulateur du monde, puisque l’Europe aujourd’hui apporte cette garantie de droits de l’homme, de la femme, l’éducation pour tous, et la formation et le développement humain » déclare Tearii Alpha.

Pour le parti rouge et blanc, l’élection européenne incarne surtout une tribune politique au niveau national. Tearii Alpha, 34e de liste ne se fait pas d’illusion sur ses chances d’être élu mais, pour lui, la Polynésie a une carte à jouer lors du scrutin de ce week-end :
« Même si demain, je n’ai pas directement accès au Parlement, nous aurons accès au groupe qui sera défendu par le Président de la République et c’est un réseau. En politique, il faut être dans le bon réseau pour passer dans la bonne porte. (…) Le fait d’être Européen aujourd’hui nous donne une visibilité, non seulement dans l’océan Pacifique, mais aussi dans le monde entier. (…) Je pense aussi que la Polynésie va être la vitrine des grands projets européens dans la formation, le tourisme, les énergies, le transport… On sera une vitrine des solutions qui respectent la nature. À nous d’aller défendre nos projets, et pour les défendre il y a les députés, mais aussi, ne l’oublions pas, le gouvernement français, et notre premier défenseur sera le Président de la République ».

Mais loin des tumultes des grandes villes européennes, ce sont, dans l’immédiat, les programmes les plus urgents pour sa commune qui priment. Des projets comme les travaux d’aménagement de la servitude Nuutafaratea, l’agrandissement du cimetière communal ou encore la construction d’une nouvelle caserne de pompiers, dotée de structures de formation grandeur nature et d’appareils d’intervention dernier cri.

infos coronavirus

Les frontières du Canada resteront fermées jusqu’à fin novembre

Le Canada a annoncé vendredi une nouvelle prolongation, jusqu'à fin novembre, de la fermeture de ses frontières aux étrangers dont la présence n'est pas jugée essentielle, ainsi que des exemptions à la quarantaine obligatoire.

Les États-Unis vont autoriser la reprise des croisières

Les autorités sanitaires américaines ont annoncé vendredi que les croisières pourraient reprendre aux États-Unis à partir de novembre mais à condition de respecter un nouveau protocole strict, dont des tests systématiques des passagers et des membres d'équipage.