mardi 16 août 2022
A VOIR

|

Taxe de 1 000% pour les non-résidents : “On s’est trompé sur la cible” déclare Yvonnick Raffin

Publié le

L'annonce du vote de cette loi avait fait polémique. Le texte visant à majorer de 1 000% les droits d’enregistrement et de publicité foncière pour les résidents de moins de 10 ans en Polynésie pourrait être revu. Le ministre de l'Economie locale a annoncé, interrogé par Radio 1, qu'il présenterait ce jeudi un amendement venant le modifier.

Publié le 05/07/2022 à 14:59 - Mise à jour le 07/07/2022 à 9:23
Lecture < 1 min.

L'annonce du vote de cette loi avait fait polémique. Le texte visant à majorer de 1 000% les droits d’enregistrement et de publicité foncière pour les résidents de moins de 10 ans en Polynésie pourrait être revu. Le ministre de l'Economie locale a annoncé, interrogé par Radio 1, qu'il présenterait ce jeudi un amendement venant le modifier.

“On s’est trompé sur la cible, il faut le reconnaître”, a admit le ministre de l’Economie Yvonnick Raffin au micro de nos confrères de Radio 1. Votée à l’unanimité en avril à l’assemblée de la Polynésie, la loi visant à majorer de 1 000% les droits d’enregistrement et de publicité foncière pour les résidents de moins de 10 ans en Polynésie pourrait être retoquée par le Conseil d’Etat. La mesure avait pour objectif de mettre un frein à cette spéculation immobilière venue de l’extérieur

Lire aussi – Taxe de 1 000% pour les non-résidents : “Stigmatiser une partie de la population ne résout par le problème”

Interrogé, le ministre annonce vouloir faire marche arrière. Il proposera jeudi en séance à l’assemblée, un amendement au texte : “Je n’ai aucune honte et j’ai l’honnêteté de dire qu’on s’est trompé sur cette taxe de 1000% et pour ne pas pénaliser les transactions en cours, jeudi matin je proposerai un amendement au texte qui suspendra cette mesure le temps que le Conseil d’Etat réponde et surtout ne pas mettre à mal les transactions actuelles (…) On s’est trompé sur la cible, il faut le reconnaître. Maintenant nous allons venir réorienter, surtout apporter des solutions pour ne pas que les Polynésiens et Polynésiennes soient lésés. Parce qu’en fait, ceux qui sont lésés aujourd’hui, qui montent au créneau, ce sont bien les Polynésiens qui cherchent à vendre leurs biens à des étrangers ou pas.

infos coronavirus