dimanche 20 juin 2021
A VOIR

|

Taiarapu-Est : la majorité a déjà du plomb dans l’aile

Publié le

Elle a tenu tout juste huit mois… l’entente cordiale est déjà révolue à Taiarapu-Est. La nouvelle équipe municipale, élue en juin dernier, est encore en proie à des dissensions, comme cela a été le cas lors de la précédente mandature. Deux des trois maires délégués dénoncent un manque de dialogue et de concertation. Mais en toile de fond : ce sont surtout des questions d’argent qui les poussent à se désolidariser du tavana, Anthony Jamet.

Publié le 08/02/2021 à 22:17 - Mise à jour le 08/02/2021 à 22:25
Lecture 4 minutes

Elle a tenu tout juste huit mois… l’entente cordiale est déjà révolue à Taiarapu-Est. La nouvelle équipe municipale, élue en juin dernier, est encore en proie à des dissensions, comme cela a été le cas lors de la précédente mandature. Deux des trois maires délégués dénoncent un manque de dialogue et de concertation. Mais en toile de fond : ce sont surtout des questions d’argent qui les poussent à se désolidariser du tavana, Anthony Jamet.

Moins d’un an après son investiture la majorité communale de Taiarapu-Est est désunie. Deux des trois maires délégués prennent leurs distances avec le tavana, Anthony Jamet, et se rangent aux côtés de son adversaire historique : Béatrice Lucas.

La représentante, élue de l’opposition, a organisé, avec d’autres élus frondeurs, une conférence de presse ce lundi matin. Elle refuse de porter le chapeau de la mauvaise gestion relevée par la CTC à la fin du mois dernier. Pour elle, ce n’est pas le parc Teaputa qui a grevé les finances de la commune, mais l’abandon du projet par l’équipe en place.  

« La cour des comptes est passée par là, les journaux en ont fait état… je pense que jamais, on a vu un tel bilan », déplore l’ex édile. « Tavana s’en est expliqué sur les ondes, et cela nous a fait réagir: si on a bien compris, il impute la gestion catastrophique au parc Teaputa! Nous ne sommes pas d’accord du tout », tonne Béatrice Lucas, qui suggère : « Il faut qu’il soit plus courageux, et qu’il s’investisse plus dans cette commune! On me fait porter le chapeau de ce mauvais bilan. Le covid a bon dos, et Teaputa a bon dos! »

Manque de dialogue, de concertation et de transparence… des reproches qui ont un air de déjà vu… lors de la précédente mandature. Et pourtant, le maire a été réélu au mois de juin dernier.

« Il y a eu des promesses! On a fait miroiter des choses. En conseil municipal, nous essayons de pointer du doigt les couleuvres que tavana essaie de nous faire avaler. Par exemple, les recrutements : malgré les préconisations de la cour des comptes, on embauche encore et encore! On prétend que c’est pour la sécurité. C’est le cas pour deux des postes, mais il y a trois autres pour la technique », relève la représentante Tapura.

Je ne suis pas là pour empêcher tavana de développer la commune. Mais il ne faut pas nous prendre pour des imbéciles ».

Béatrice Lucas

Parmi les contentieux entre l’ancienne et l’actuel maire : l’absence de maire délégué à Afaahiti… un siège que convoite Béatrice Lucas.

Deux procédures judiciaires sont en cours, une concernant ce dernier point, l’autre, au sujet du montant des indemnités des maires délégués. Car le fond du problème est bel et bien une question d’argent.

Moroni Tekurio, maire délégué de Faaone

« Au niveau du conseil, on n’est pas consultés, et on déplore cette situation », regrette le maire délégué de Faaone, Moroni Tekurio. « Il y a un manque de concertation, et un manque d’écoute. Ca dure dans le temps. Il faut qu’on essaie de travailler ensemble. Tavana a été élu grâce aux voix de la population de Tautira, mais aujourd’hui, le maire délégué de Tautira nous a rejoint. J’ai demandé à tavana quelle était la part de Faaone dans le budget communal actuel, et je n’ai pas de réponse. Le Haut-commissaire me dit que j’ai le droit de bénéficier d’une indemnité, mais le tavana refuse. Je ne suis pas d’accord. La loi dit qu’il ne peut pas m’écrêter sans mon accord, j’ai attendu plusieurs mois puis j’ai formulé une requête devant le tribunal administratif. Tavana m’a fait des propositions compensatoires, je lui ai dit qu’on ne m’achète pas. Il m’a proposé une voiture de service, plus de pouvoir. Mais tout ce que je veux, ce sont la transparence et la justice. Nous sommes plusieurs à nous regrouper pour dénoncer toute cela et rappeler tavana à l’ordre. »

Ueva Hamblin, maire délégué de Tautira

Même constat du côté du maire délégué de Tautira, Ueva Hamblin : » j’ai constaté qu’il n’y a pas de partage, pas de transparence. L’équipe de Taravao, j’ai l’impression qu’elle ne s’occupe que de Taravao. Ils font des choses entre eux, sans nous tenir informés. Pour le moment, je suis mis à l’écart. On m’a retiré une partie de mes délégations. Je m’occupais du personnel, et aujourd’hui, seulement de l’état civil. On a retiré 41 000 Francs de notre indemnité. Le maire de Faaone a eu gain de cause après un recours. Là où je ne suis pas d’accord, c’est sur les arguments. Il dit que nous pouvons reverser une partie de nos indemnités à une association. Mais moi, j’ai promis aux associations de Tautira que je leur reverserais! J’aimerais que tavana nous réunisse et ouvre le dialogue »

Anthony Jamet, maire de Taiarapu-Est

Anthony Jamet a accepté de nous livrer quelques explications… assez peu convaincantes : «  Il faut d’abord rappeler, qu’elle [Béatrice Lucas] a tout fait pour saboter le fonctionnement du conseil municipal lors de la mandature précédente. Les difficultés de dialogue, c’est pas nouveau, mais ce qu’elle ne peut pas admettre, c’est qu’aujourd’hui, on dispose d’une majorité confortable pour faire passer nos décisions! Elle n’admet pas aujourd’hui qu’elle est dans l’opposition. Il y a eu des rencontres, des propositions (…) Au niveau du conseil municipal, certains n’ont pas compris comment ça se passe. Il y a eu des demandes, mais on ne peut pas tout satisfaire d’un coup ».

Les remous devraient perdurer à Taiarapu-Est où les comptes de campagne n’ont toujours pas été validés par la commission nationale. Et où la décision du Conseil d’Etat sur l’élection du maire délégué de Afaahiti… siège visé par Beatrice Lucas… devrait tomber sous peu.

infos coronavirus