mardi 3 août 2021
A VOIR

|

Table ronde du nucléaire : les engagements du gouvernement central

Publié le

Suite à la table ronde sur le fait nucléaire qui s'est tenue à Paris début juillet, le président Édouard Fritch a convié la presse ce lundi pour faire un rappel des engagements pris par le Premier ministre Jean Castex.

Publié le 12/07/2021 à 18:16 - Mise à jour le 12/07/2021 à 18:16
Lecture 2 minutes

Suite à la table ronde sur le fait nucléaire qui s'est tenue à Paris début juillet, le président Édouard Fritch a convié la presse ce lundi pour faire un rappel des engagements pris par le Premier ministre Jean Castex.

“L’État n’a, jusqu‘à présent, pas suffisamment communiqué.” Ce sont là les mots du Premier ministre Jean Castex, prononcés suite à la table ronde du nucléaire. C’est à travers cette déclaration que le gouvernement entend améliorer et qualifier l’information dans les mois à venir. À cet égard, quatre grandes mesures sont mises en place pour répondre au mieux aux attentes.

En premier lieu, l’ouverture des archives, sauf celles dites proliférantes, c’est-à-dire ayant un rapport avec le processus de fabrication de la bombe nucléaire. “On va accélérer l’accès aux archives, on va mettre du personnel, on va mettre des moyens et nous allons participer au tri des archives, assure la président Édouard Fritch. Parce que le sujet, ce sont les archives dites proliférantes. Ces archives dites proliférantes sont des archives qui ont un lien avec le process de la bombe. Bien sûr que l’État n’a pas intérêt à le diffuser.”

Seconde mesure abordée, celle de la reconnaissance par l’État des effets des essais nucléaires. À ce titre, le Premier ministre annonce l’extension et l’approfondissement de l’étude Sépia, étude qui devrait être étendue à l’ensemble des travailleurs sur site.

Autre mesure, celle de l’indemnisation des victimes avec un délai, pour le dépôt de dossier auprès du Civen, repoussé de 3 ans. “On va multiplier les moyens, de façon à ce que les Polynésiens puissent accéder facilement aux dossiers du Civen, poursuit Édouard Fritch. Ils ont créé un droit, maintenant il faut le mettre en chantier, de façon à ce que les Polynésiens aient ce droit, effectivement et réellement. Donc les moyens seront mis en place. Les délais imposés par la loi Morin sont repoussés, c’était une demande aussi de nos associations.”

Enfin, concernant les impacts du nucléaire sur les territoires, le Premier ministre rappelle que les atolls de Moruroa et Fangataufa demeureront des emprises militaires et qu’une compensation pour perte de jouissance est à l’étude. Concernant Hao, Tureia, Reao ainsi que les Gambier, des modalités de dépollution et la mise en place de projets de développement sont déjà sur les rails.

infos coronavirus