samedi 24 août 2019
A VOIR

|

Soutien du Tapura à En Marche : “On ne veut pas qu’il y ait d’amalgame” explique Sanquer

Publié le

Publié le 31/03/2019 à 15:23 - Mise à jour le 13/06/2019 à 13:27
Lecture 2 minutes

En vidéo, l’interview de Nicole Sanquer

Echanges tendus, via communiqués, ce lundi entre les membres du Tapura. Les quatre parlementaires rouge (Maina Sage, Lana Tetuanui, Nicole Sanquer et Nuihau Laurey) ont fait part de leur opposition à la décision de leur parti de soutenir En Marche aux élections européennes. Les parlementaires polynésiens exercent au sein du groupe UDI à l’assemblée. Pour eux, en plein débat sur le statut, cette position du parti d’Edouard Fritch, pourrait avoir de “lourdes” conséquences. 
La réponse du Tapura ne s’est pas fait attendre : le parti n’est lié “par aucune convention” à l’UDI. Le Tapura appelle à voter LREM, et à soutenir Tearii Alpha, “candidat du Tapura sur la liste LREM”.   

> L’UDI un “soutien” pour la Polynésie au Sénat et à l’Assemblée

Au fenua en ce moment, la députée Nicole Sanquer a réagi au micro de Tahiti Nui télévision. Elle explique que les parlementaires “travaillent très bien” avec le gouvernement dirigé par Emmanuel Macron, mais “sans afficher un soutien politique. Aujourd’hui, quand on parle des relations Etat-Pays entre la Polynésie et la France, on peut dire que les relations sont bonnes mais nous ne sommes pas pour autant d’accord avec le mouvement politique du gouvernement en métropole. C’est pour cela que le choix d’être dans un groupe centriste nous convenait très bien.”

Nicole Sanquer souligne que l’UDI est un véritable appui pour les Polynésiens. “Sur les grandes problématiques de la Polynésie, nous avons un soutien. Il ne faut pas oublier qu’au Sénat, la majorité en place n’est pas celle de Macron. Il s’agit d’une majorité républicaine et UDI. Pour les travaux sur le statut, ils ont soutenu toutes les demandes de la Polynésie, même parfois contre l’avis défavorable du gouvernement.”

> ““Ça a été pris comme un acte de révolte”

La députée affirme que les parlementaires demandaient simplement au Tapura une “discussion”. Mais le parti d’Edouard Fritch ne laisse aucune place à la contestation. “Ça a été pris comme un acte de révolte (…) alors que notre intention était juste d’avoir un dialogue avec le président car cela a réellement un impact sur nos travaux parlementaires”. Nicole Sanquer explique qu’en comité de majorité, ce lundi matin à la présidence, Edouard Fritch a fait savoir son mécontentement et qu’un “rappel au collectif “ a été fait : “la décision du Conseil politique a été prise et on doit s’en tenir à ça.” 

Les parlementaires se disent surpris de la décision de supporter LREM aux Européennes, d’autant qu’il y a peu, le Tapura avait décidé de ne pas se positionner pour cette élection. “On ne veut pas qu’il y ait d’amalgame sur ce changement de positionnement du Tapura et le vote de la réforme statutaire la semaine prochaine”, explique Nicole Sanquer. 

La députée repart jeudi en métropole faire le point avec les trois autres parlementaires. Rien ne dit que les parlementaires suivront les consignes de vote du Tapura. Le parti d’Edouard Fritch s’est exprimé uniquement par communiqué et n’a pas souhaité répondre à nos questions. 

Rédaction web (Interview Laure Philiber / Jeanne Tinorua) 

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Économie : l’embellie se confirme en Polynésie

Au volet économie, la reprise de l’activité se confirme ! L’IEOM, l’AFD et l’ISPF ont présenté mercredi les comptes économiques rapides 2018 de la Polynésie. Ils révèlent un Produit intérieur brut en progression de 2,5 %. Les principaux moteurs de cette croissance sont la consommation des ménages, les exportations et les investissements. Les détails dans ce dossier :

Le recyclage des déchets numériques en Polynésie

Comment recycler vos déchets électriques et électroniques ? Que deviennent-ils ? Qui finance les collectes ? Autant de questions essentielles pour notre environnement. Depuis le mois de juin, des opérations menées par Fenua Ma ont permis de récolter près de 30 tonnes de déchets auprès des particuliers. Un défi à relever pour la planète, mais qui n’est pas facile à mener.

Animaux errants, divagants… que font les communes pour endiguer le problème ?

Les animaux errants incarnent un souci permanent pour les Tavana à la recherche de solutions. À Bora Bora, une vaste campagne de stérilisation a été lancée en 2016, et cette année, l’île s’est aussi dotée d’un chenil géré par l’association "Bora Bora animara".

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Super Aito : Steeve Teihotaata compte bien conserver son...

Ce samedi sur Tahiti Nui Télévision, vous pourrez suivre en direct le Super aito 2019. Plus de 160 rameurs sont attendus pour la "course V1" de l’année. Parmi eux, le champion en titre Steeve Teihotaata :

Comment lutter contre les “fake news” ?

Si les fausses informations circulaient déjà bien avant l’avènement des réseaux sociaux, depuis leur arrivée, on ne compte plus le nombre d’intox. Véritable fléau, les "fake news" font hélas partie du quotidien des internautes.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV