A VOIR

|

Sénat : un amendement voté pour venir en aide aux ménages les plus modestes

Publié le

Un amendement au projet de loi de finances rectificative porté par le sénateur polynésien Teva Rohfritsch a été voté ce mardi au Sénat.

Publié le 02/08/2022 à 16:55 - Mise à jour le 08/08/2022 à 10:56
Lecture < 1 min.

Un amendement au projet de loi de finances rectificative porté par le sénateur polynésien Teva Rohfritsch a été voté ce mardi au Sénat.

L’amendement doit permettre un soutien de 4 millions d’euros, soit plus de 477 millions Fcfp aux collectivités d’outre-mer, en particulier celles du Pacifique. Le but : venir financer des aides alimentaires à destination des ménages les plus modestes.

“Cette action ne réglera pas tout bien évidemment mais complètera les dispositifs mis en place par nos collectivités, au titre de la solidarité nationale dans le cadre des mesures d’urgence pour le pouvoir d’achat, sous forme de bons alimentaires éventuellement pour nos familles les plus modestes” en pleine période d’inflation, commente le sénateur dans une publication sur les réseaux sociaux.

le sénateur a également porté avec d’autres un amendement qui permettra d’aider les communes “en cette période de tensions inflationnistes sur l’énergie et sur le point d’indice des fonctionnaires”.

“Il était urgent d’agir pour nous et de débattre et de voter. La discussion parlementaire nous a permis d’avancer. La victoire commune que nous avons tenu en soutien des communautés locales, nous la devons à la force du compromis, à l’écoute du gouvernement, et à la vigilance de nos collègues sénateurs. L’élargissement à 22 000 communes permettra d’aider très largement nos collectivités locales”, a-t-il déclaré dans son intervention au Sénat.

Teva Rohfritsch s’est également prononcé en faveur de la loi sur le pouvoir d’achat en métropole, une loi qui selon lui “devrait nous inspirer à Tahiti. En tout cas, ça mériterait qu’on s’y intéresse”. Concrètement, cette loi débouche sur quelques mesures emblématiques : la revalorisation des retraites et des prestations sociales, le triplement de la “prime” Macron, le plafonnement de la hausse des loyers à 3,5 % et la revalorisation du point d’indice des fonctionnaires, entre autres.

Le projet de loi de finances rectificative a finalement été adopté dans la nuit en métropole.

Voir l’intervention complète de Teva Rohfritsch ICI