dimanche 18 août 2019
A VOIR

|

Schéma d’aménagement : les projets aux îles du Vent

Publié le

Publié le 25/03/2019 à 17:00 - Mise à jour le 25/03/2019 à 17:00
Lecture 4 minutes

Très peu d’élus étaient représentés, ce mardi à la présidence, pour parler de l’avenir des îles du Vent prévu par le Schéma d’aménagement général de la Polynésie française (Sage).
 
Une réflexion menée depuis deux ans déjà mais qui s’inscrit pour les 20 prochaines années. L’idée principale est de rééquilibrer le développement de Tahiti et Moorea qui concentrent 75% de la population.
 
“Ce qui est important au travers du Sage, c’est d’inverser le flux migratoire, explique Jean-Christophe Bouissou, ministre de l’Aménagement. C’est de faire en sorte que les Polynésiens qui vivent sur Tahiti aient envie de repartir dans les îles et d’y travailler, parce que nous avons sur place les équipements scolaires, les structures de santé, en plus du développement économique dans le tourisme, dans l’aquaculture, dans le patrimoine et la culture, etc., pour attirer finalement ces populations.”

> Vers la création d’un parc naturel à la Presqu’île

Ce rééquilibrage s’opérerait aussi sur l’île de Tahiti. La Presqu’île deviendrait un parc naturel régional pour favoriser l’écotourisme, préserver et valoriser économiquement son environnement rural remarquable. Il s’agit de l’expérimentation d’une forme de gestion territoriale durable ayant fait ses preuves dans les parcs naturels régionaux (PNR) métropolitains.
 
Ce classement spécifique devrait augmenter sa visibilité touristique et lui permettre de disposer sur place d’une petite équipe d’experts intervenant en conseil auprès des communes et des particuliers, installée dans une “maison du parc”. Cet équipement, outre des bureaux, pourrait accueillir le syndicat d’initiative et un écomusée du Tahiti rural.

> La route du Sud pour désengorger la route de ceinture

Autre projet, cette fois-ci enclenché avec “une approche différente” : la création de la fameuse route du Sud qui relierait Papeete à Taravao en passant par l’intérieur des communes de la côte Ouest (Punaauia, Paea, Papara et Teva i Uta), afin de désengorger la route de ceinture.
 
“Dans les communes où nous avons déjà une maîtrise du foncier, nous allons lancer les travaux de réalisation de cette route du Sud, explique Jean-Christophe Bouissou, tout en continuant à discuter, notamment dans des communes où c’est un peu plus difficile comme Punaauia, avec les propriétaires fonciers, sur le tracé qui est retenu.”
 
La route du Sud va aussi permettre de désenclaver des terres qui peuvent être réutilisées en termes d’urbanisation mais aussi de construction de logement.

> Tirer parti de la mer

Améliorer les liaisons maritimes est également prévu, notamment en augmentant l’amplitude horaire des services des navettes maritimes entre Tahiti et Moorea ; en créant un nouveau service entre la marina de Punaauia et la gare maritime de Vaiare avec la construction d’un terminal au Village tahitien ou directement à la marina de Punaauia.
Il est aussi question de la création à moyen terme d’une navette maritime entre Arue et Punaauia, puis à plus long terme entre Taravao et Punaauia.

> Protection de la faune et de la flore

Le domaine de Opunohu devrait faire l’objet de mesures de protection spécifiques, d’autant qu’un nombre conséquent d’espèces envahissantes classées comme “pestes” dans le Code de l’environnement ont déjà pu être identifiées et sont nuisibles à ces espèces endémiques.
 
Sous réserve de la mise à jour de l’inventaire de la direction de l’Environnement, les sites de conservation “prioritaire” et “haute” devront faire l’objet de mesures de protection appropriées à leur sensibilité, telles qu’une restriction totale d’accès ou des aménagements très légers, à préciser dans le règlement des plans généraux d’aménagement (PGA) : crêtes et vallons environnants les monts Tahiti, Orofero et Marau pour les premiers, monts Maharepa et Mouaputa à Moorea, Aorai, Fare Rau Ape, Fautaua, Fachoda et Atara à Tahiti pour les seconds.

> Logement et foncier

Il est prévu la réalisation de 620 logements par an en moyenne, la viabilisation de 540 hectares dans les îles du Vent d’ici à 2040 et l’intégration d’une offre de logements saisonniers pour les résidents temporaires, comme ceux provenant des îles.
 
La rénovation urbaine des quartiers très dégradés est également inscrite au schéma. Cela concerne notamment les quartiers prioritaires de Outumaoro à Punaauia, la vallée de Nahoata à Pirae, Hiti Mahana à Mahina et Hotuarea à Faa’a.
 
Il est aussi question de réaménager le site de l’ancien hôpital de Mamao et de requalifier le quartier insalubre situé à l’arrière.

> Favoriser une production agricole de qualité

Un paragraphe du projet d’aménagement et de développement durable est dédié à l’agriculture. Il préconise un renforcement durable des “circuits courts” d’approvisionnement et la reconversion progressive des exploitations pour obtenir des labels de qualité biologique.

> Culture et patrimoine

Le PADD souhaite favoriser le dialogue interculturel entre la Polynésie et le reste du monde, dans l’esprit du Centre culturel kanak Jean-Marie Tjibaou.
 
Pour cela, il est question de la rénovation et de l’agrandissement du Musée de Tahiti et des îles pour en faire l’un des musées de référence du Pacifique Sud et lui permettre d’accueillir de grandes manifestations culturelles telles que le Fifo.
 
La réhabilitation du mémorial Paul Gauguin, à Papeari, est également au programme, afin d’en faire un haut lieu du tourisme culturel dans l’archipel.
 
 
 

Rédaction web avec Sophie Guébel et Esther Parau-Cordette

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le recyclage des déchets numériques en Polynésie

Comment recycler vos déchets électriques et électroniques ? Que deviennent-ils ? Qui finance les collectes ? Autant de questions essentielles pour notre environnement. Depuis le mois de juin, des opérations menées par Fenua Ma ont permis de récolter près de 30 tonnes de déchets auprès des particuliers. Un défi à relever pour la planète, mais qui n’est pas facile à mener.

Animaux errants, divagants… que font les communes pour endiguer le problème ?

Les animaux errants incarnent un souci permanent pour les Tavana à la recherche de solutions. À Bora Bora, une vaste campagne de stérilisation a été lancée en 2016, et cette année, l’île s’est aussi dotée d’un chenil géré par l’association "Bora Bora animara".

Dossier : tout sur l’allocation de rentrée scolaire

20 000 foyers ont reçu depuis jeudi dernier l’Allocation de rentrée scolaire (ARS) versée par la CPS. Cette aide financière est souvent indispensable pour les ménages les plus modestes. 35000 enfants de 2 à 21 ans vont pouvoir toucher entre 5000 et 24000 Fcfp pour acheter des fournitures scolaires. A qui s’adresse l’ARS ? A quel montant peut-on prétendre ? Réponses dans notre dossier :

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires