samedi 13 août 2022
A VOIR

|

Pressions politiques : le Tahoeraa Huiraatira se plaint de “harcèlement et chantage”

Publié le

Publié le 05/05/2015 à 7:15 - Mise à jour le 05/05/2015 à 7:15
Lecture < 1 min.

Dans un communiqué, le Tahoera’a Huiraatira précise qu’environ deux tiers des grands électeurs sont restés fidèles au Parti en affirmant que “le Tahoera’a Huiraatira, une fois de plus seul contre tous, a donc été battu grâce à une coalition composée du groupe d’Edouard Fritch, de l’UPLD et de l’ATP”.

Selon le Parti, le Président Edouard Fritch aurait cherché “à débaucher des élus du groupe orange pour renforcer le groupe des frondeurs et ainsi se garantir une majorité à Tarahoi” dans le but “d’asphyxier définitivement” le Parti de Gaston Flosse.

Pour se faire, “une vaste opération de harcèlement s’est mise en route dès dimanche soir, dont sont victimes les élus du Tahoera’a Huiraatira. Plusieurs d’entre eux ont été convoqués à la présidence. Maniant la carotte et le bâton, le président Edouard Fritch tente de les courtiser, multipliant promesses et menaces, soutiens divers, CAE et autres subventions.” dénonce le communiqué.

Pour le Tahoeraa, ces méthodes “prennent des proportions jamais vues sont bien loin de la façade démocratique dont se targue le clan Fritch dans ses déclarations aux médias.”

Le Parti exige donc que ces “pressions insupportables cessent immédiatement” en précisant qu’une plainte pour chantage et harcèlement pourrait être déposée prochainement. 

infos coronavirus