mercredi 3 mars 2021
A VOIR

|

Pressions politiques : le Tahoeraa Huiraatira se plaint de « harcèlement et chantage »

Publié le

Publié le 05/05/2015 à 7:15 - Mise à jour le 05/05/2015 à 7:15
Lecture < 1 min.

Dans un communiqué, le Tahoera’a Huiraatira précise qu’environ deux tiers des grands électeurs sont restés fidèles au Parti en affirmant que « le Tahoera’a Huiraatira, une fois de plus seul contre tous, a donc été battu grâce à une coalition composée du groupe d’Edouard Fritch, de l’UPLD et de l’ATP ».

Selon le Parti, le Président Edouard Fritch aurait cherché « à débaucher des élus du groupe orange pour renforcer le groupe des frondeurs et ainsi se garantir une majorité à Tarahoi » dans le but « d’asphyxier définitivement » le Parti de Gaston Flosse.

Pour se faire, « une vaste opération de harcèlement s’est mise en route dès dimanche soir, dont sont victimes les élus du Tahoera’a Huiraatira. Plusieurs d’entre eux ont été convoqués à la présidence. Maniant la carotte et le bâton, le président Edouard Fritch tente de les courtiser, multipliant promesses et menaces, soutiens divers, CAE et autres subventions. » dénonce le communiqué.

Pour le Tahoeraa, ces méthodes « prennent des proportions jamais vues sont bien loin de la façade démocratique dont se targue le clan Fritch dans ses déclarations aux médias. »

Le Parti exige donc que ces « pressions insupportables cessent immédiatement » en précisant qu’une plainte pour chantage et harcèlement pourrait être déposée prochainement. 

infos coronavirus