jeudi 26 mai 2022
A VOIR

|

Présidentielle 2022  : Heiura les Verts, soutien de Yannick Jadot

Publié le

Jacky Bryant, du comité de soutien du candidat écologiste Yannick Jadot, était l'invité du journal.

Publié le 05/03/2022 à 13:33 - Mise à jour le 06/03/2022 à 10:54
Lecture 2 minutes

Jacky Bryant, du comité de soutien du candidat écologiste Yannick Jadot, était l'invité du journal.


Samedi matin, le parti politique Heiura les Verts organisait une conférence de presse afin de présenter son programme pour la prochaine élection présidentielle où elle soutient le groupe Europe Ecologie les Verts mené par Yannick Jadot.

La Polynésie fait face aux enjeux du réchauffement climatique et elle dépend encore trop de l’énergie fossile : avec le candidat Yannick Jadot, les écologistes souhaitent donc, en partenariat avec l’État, développer l’énergie thermique des mers. L’océan est une ressource inépuisable : la Polynésie, pionnière dans le système de climatisation en eau profonde, prouve qu’il y a des possibilités nouvelles pour exploiter cette ressource.

“L’urgence énergétique aujourd’hui, plus que jamais, nous oblige à intervenir le plus tôt possible pour panifier d’ici 7-8-10 ans, la mise en route de l’énergie thermique des mers, pour venir proposer à la Polynésie autre chose que la fourniture de l’énergie, et notamment de l’électricité, à partir du fossile. Nous avons la capacité politique de le faire avec le candidat Yannick Jadot” a déclaré Jacky Bryant, invité du journal. Et d’ajouter : “L’énergie thermique des mers permet de sortir de la précarité parce qu’aujourd’hui on est dans une situation de précarité. Nous importons le mazout, l’essence, le pétrole. Nous dépendons complètement de la fourniture de l’électricité”.

Sur le plan d’un processus de souveraineté, Heiura les Verts souhaite que le rôle de l’État et du Pays soit remis à plat. La Polynésie est inscrite sur la liste des pays à décoloniser et, selon son secrétaire général Jacky Bryant, cela doit se préparer sur du long terme.

Les Verts s’accordent aussi sur la reconnaissance du fait nucléaire et la complexité pour les victimes pour faire reconnaitre leur préjudice. Parmi les autres axes prioritaires du parti : une filière légale du cannabis ou encore l’utilisation de la Socredo comme organisme financier plutôt que l’Agence française de développement.

infos coronavirus