A VOIR

|

Présidentielle : 12 candidats sur la ligne de départ

Publié le

Le Conseil constitutionnel a validé lundi 12 candidatures pour le premier tour de la présidentielle d'avril, un de plus qu'en 2017, dont celle du NPA Philippe Poutou, sur laquelle existait encore une incertitude, a annoncé son président Laurent Fabius dans une déclaration diffusée par vidéo.

Publié le 07/03/2022 à 14:02 - Mise à jour le 07/03/2022 à 15:45
Lecture < 1 min.

Le Conseil constitutionnel a validé lundi 12 candidatures pour le premier tour de la présidentielle d'avril, un de plus qu'en 2017, dont celle du NPA Philippe Poutou, sur laquelle existait encore une incertitude, a annoncé son président Laurent Fabius dans une déclaration diffusée par vidéo.

“Ce matin, conformément à la Constitution et aux textes en vigueur, le Conseil constitutionnel a arrêté la liste officielle des candidates et candidats pour l’élection à la Présidence de la République qui aura lieu les 10 et 24 avril prochains”, a expliqué M. Fabius.

Il a précisé avoir reçu 13 672 parrainages d’élus, dont 13 427 ont été validés. 

Les 12 candidats, qui ont obtenu les 500 signatures nécessaires dans au moins trente départements différents sont, dans “l’ordre officiel” établi par tirage au sort : Nathalie Arthaud (LO), Fabien Roussel (PCF), Emmanuel Macron (LREM), Jean Lassalle (Résistons !), Marine Le Pen (RN), Eric Zemmour (Reconquête !), Jean-Luc Mélenchon (LFI), Anne Hidalgo (PS), Yannick Jadot (écologiste), Valérie Pécresse (LR), Philippe Poutou (NPA) et Nicolas Dupont-Aignan (DLF).

Le Conseil constitutionnel s’est aussi assuré du “consentement” des candidats à participer à l’élection et a “constaté” le dépôt d’une déclaration de patrimoine et d’une autre d’intérêt et d’activité, a précisé M. Fabius. 

M. Poutou, déjà candidat en 2017 et 2012, a été le dernier à se joindre à la liste. Le conseiller municipal de Bordeaux ne disposait que de 439 parrainages jeudi, selon le dernier comptage publié. 

En revanche, François Asselineau, candidat favorable au Frexit qui était en lice il y a cinq ans, ne pourra pas se présenter à nouveau cette année. 

En Polynésie, contrairement à la Métropole, nous voterons un jour avant. Le 1er tour aura lieu le 09 avril et le second, le 23 avril.