lundi 16 mai 2022
A VOIR

|

Pour le Tavini, Edouard Fritch est “le président des riches”

Publié le

Dans un nouveau communiqué, le parti indépendantiste revient notamment sur l'indemnité du futur directeur de cabinet du président du Pays.

Publié le 21/02/2022 à 15:55 - Mise à jour le 21/02/2022 à 16:03
Lecture 2 minutes

Dans un nouveau communiqué, le parti indépendantiste revient notamment sur l'indemnité du futur directeur de cabinet du président du Pays.

Un arrêté publié au Journal officiel révèle que le directeur de cabinet du président du Pays pourra désormais prétendre à une “indemnité de sujétion particulière” doublée. Une information remarquée par nos confrères de Radio 1 la semaine dernière.

Dans un communiqué intitulé “Edouard Fritch le président des riches”, le Tavini réagit, soulignant la flambée des prix des produits alimentaires, et un “pouvoir d’achat des salariés miné par l’inflation”.

“Sur le choix de mon directeur de cabinet. J’ai besoin d’un très bon directeur de cabinet, s’est justifié le président du Pays ce lundi lors de la conférence de presse sur le remaniement ministériel. Soit je vais chercher quelqu’un en métropole soit je privilégie l’embauche locale. Privilégier l’embauche locale c’est payer moins cher. Si je fais venir un fonctionnaire d’Etat comme d’autres l’ont fait, je veux quelqu’un qui connait le fonctionnement de notre Pays (…) Je fais le choix d’une personne locale (…) Je vais prendre une personne de l’administration locale que je vais mettre (…) Mercredi je vais faire mon choix.”

Le Tavini pointe aussi du doigt d’autres décisions du gouvernement : “Les caisses de la CPS et du Pays sont vides … mais que font le président des riches et son ministre des finances ? Ils proposent de lever un nouvel impôt sur les propriétés non bâties, c’est-à-dire sur les terres des Mā’ohi, avant de faire marche arrière devant le tollé général. Ils décident d’imposer davantage les très petites entreprises tout en réduisant le taux d’imposition sur les grandes entreprises car le président des riches et son ministre des finances savent se montrer généreux vis-à-vis de certaines.

Par facilité, le président des riches préfère se précipiter à Paris pour s’endetter de 65 milliards F CFP que nos enfants et nous-mêmes devront un jour rembourser car le président des riches sait comment obtenir de l’argent au moindre effort, sans avoir à lever un impôt sur la grande fortune et sur les revenus des plus aisés.”

Le communiqué

infos coronavirus