fbpx
samedi 25 janvier 2020
A VOIR

|

Pour Juppé, Flosse a “contribué à l’instabilité qui a affaibli la Polynésie”

Publié le

Publié le 23/07/2016 à 14:01 - Mise à jour le 23/07/2016 à 14:01
Lecture 2 minutes

Le candidat à la primaire de la Droite, Alain Juppé, est arrivé dimanche soir sur le territoire Polynésien pour une visite de quatre jours. Un séjour au cours duquel il rencontrera la population de la Presqu’île, de Raiatea et de Punaauia, certaines associations polynésiennes (droit des femmes et nucléaire) mais aussi et surtout les élus Polynésiens. Enfin, certains seulement.

En effet, l’actuel maire de Bordeaux ne tient pas à s’entretenir avec l’ex président du Pays Gaston Flosse ni avec les membres de Tahoeraa Huiraatira. Dans une interview accordée dimanche à Tahiti Nui Télévision, il explique “Ses initiatives ont contribué à l’instabilité qui a affaibli la Polynésie. Par ailleurs il a ses démêlés judiciaires, donc je pense qu’il eut été de bon sens qu’il prenne un peu de recul, qu’il se mette un peu en marge de la vie politique active. C’est la raison pour laquelle je ne m’appuierai pas à l’avenir sur lui pour mon action politique en Polynésie” indique t-il, avant de préciser “Sans sous-estimer le rôle qu’il a joué et le lien qu’il conserve avec une très grande partie des Polynésiens.”

Pourtant le Tahoeraa Huiraatira avait été le premier parti de Polynésie à exprimer son soutien au candidat à la primaire de la Droite. Si Teura Iriti déclarait, mardi, au micro de Tahiti Nui Télévision, qu’elle regrettait que le Tahoeraa ne soit pas associé à la visite du maire de Bordeaux au fenua. Son parti a finalement annoncé en milieu de semaine  “ne pas participer aux primaires des Républicains“. Une position prise par le conseil politique du parti. 

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Le paiement sans contact bientôt généralisé en Polynésie

Jusqu’à aujourd’hui, seule la Banque de Tahiti avait équipé son parc du système de paiement sans contact. D’ici la fin de l’année, l’ensemble des Polynésiens y auront accès. Les techniciens de l’OSB font le tour des commerçants pour installer cette nouvelle fonction. Une opération de grande ampleur puisque le reste du parc compte près de 2 700 terminaux de paiement électronique.

L’inlassable hausse des cotisations sociales

Les nouvelles hausses des cotisations sociales sont effectives depuis le 1er janvier. Adoptées en conseil des ministres le 13 décembre, elles visent la tranche A de la retraite et l’assurance maladie. Des augmentations "nécessaires", juge le gouvernement, malgré les réticences des partenaires sociaux.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Réforme des retraites : des avocats en métropole font...

"Belloubet, ta réforme, non, non ! Avocats au combat aaaah ah !" : avec la même rage que les All Blacks, une cinquantaine d'avocats ont fait un haka mercredi sur le parvis du tribunal de Bobigny, pour dire leur colère face à la réforme des retraites.

Municipales 2020 : Edouard Fritch, candidat à sa succession...

En déplacement aux Tuamotu depuis jeudi, le président du Pays Edouard Fritch est revenu à Tahiti ce 19 janvier. Avec lui, nous faisons le point sur cette mission, ainsi que sur l’actualité sociale et politique du fenua.

Selon l’OMS, le virus apparu en Chine n’est pas...

L'OMS a jugé jeudi qu'il était "trop tôt" pour déclencher l'alerte internationale face au virus apparu Chine et qui s'est répandu dans plusieurs pays, demandant à Pékin que le confinement de millions d'habitants soit de "courte durée".

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X