jeudi 28 mai 2020
A VOIR

|

Plus de six millions Fcfp pour 93 votants

Publié le

Publié le 25/06/2014 à 5:00 - Mise à jour le 25/06/2014 à 5:00
Lecture < 1 min.

Les électeurs de la 1ère circonscription ont rendez-vous samedi 28 juin avec les urnes pour le 2ème tour des législatives partielles. Aux Tuamotu, le vote sera possible même sur les atolls les plus isolés. L’armée de l’air assure le largage des bulletins à Herehetue et Tematangi, deux bouts de terre dépourvus de piste d’atterrissage.
Sur les 8 km2 de Tematangi, à 885 km au sud de Tahiti, 36 habitants sont inscrits sur la liste électorale. Pour eux, comme pour les 57 inscrits de Hereheretue, les bulletins de vote tombent du ciel, comme l’explique Mahia Mairihau dans ce reportage de TNTV.
A chaque élection, l’État met à disposition ses moyens aériens pour livrer les 2 atolls dépourvus de piste d’atterrissage. A bord du Casa, ces colis de 5 kg sont prêts à être largués en plein vol. Bulletins de vote, enveloppes et affiches y sont conditionnés.
Le largage s’effectue à 80 mètres au dessus du niveau de la mer à une vitesse de 200 km heure. Un policier municipal et un pêcheur se chargent de récupérer le conteneur en mer.
Une heure de vol plus tard, place à la 2ème livraison
Les 93 habitants des deux atolls pourront voter samedi avec des bulletins à prix d’or. Car pour une telle livraison, il faut compter 8 heures de vol en Casa, à 800 000 francs Pacifique de l’heure. La facture s’élève à plus de 6 millions pour l’État. Au 1er tour, seule la moitié des habitants de ces atolls est allée voter.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV