mercredi 25 novembre 2020
A VOIR

|

Oscar Temaru candidat aux sénatoriales pour le Tavini

Publié le

Oscar Temaru et Michel Villar sont candidats aux sénatoriales pour le Tavini Huiraatira. Leurs suppléantes ne sont pas encore connues. Le choix se fera samedi.

Publié le 24/08/2020 à 14:26 - Mise à jour le 24/08/2020 à 17:02
Lecture 2 minutes

Oscar Temaru et Michel Villar sont candidats aux sénatoriales pour le Tavini Huiraatira. Leurs suppléantes ne sont pas encore connues. Le choix se fera samedi.

« Notre pays se trouve dans une situation économique catastrophique, et là, nous avons une opportunité pour changer le cours de l’histoire. Il n’y a pas que l’économie, il y a la politique. Et c’est la politique qui doit dicter l’économie. Depuis la réinscription de notre pays sur la liste des pays à décolonialiser, nous avons ouvert les portes des organisations internationales comme le Fonds Monétaire International, la Banque Mondiale de Développement, les banques asiatiques de développement, la banque européenne d’investissement… On peut s’adresser directement en tant qu’État souverain, il faut savoir ce que l’on veut » explique Oscar Temaru quand on lui demande d’expliquer sa candidature aux sénatoriales.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

« Nous sommes aussi candidats parce que je vois très bien qu’en face, ils n’ont pas de vision du développement stratégique de notre pays » poursuit Oscar Temaru.

« Il s’agissait vraiment d’une candidature d’ouverture, qui serait le garant d’un certain pacifisme et d’un certain multi-culturalisme. Oscar Temaru souhaite mettre en parallèle le processus référendaire qui est actuellement en cours en Nouvelle-Calédonie et qui est le produit d’une vingtaine d’années de discussions entre la Nouvelle-Calédonie et l’État français sur un agenda de décolonialisation qui va aboutir. Ce que l’on souhaite maintenant, c’est que la France réponde à l’invitation des Nations Unies de la réinscription, et qu’on négocie une indépendance apaisée, raisonnée, intelligente, et que tout le monde fasse partie de ce mouvement. Et c’est le moment de réveiller un peu les populations et de faire appel à leur bon sens, partant du constat que le système d’autonomie que nous connaissons depuis plus d’une vingtaine d’années arrive à son échec et à bout de souffle. Donc il faut changer de système politique, et la seule carte qui reste, c’est celle de la souveraineté négociée intelligemment et de façon raisonnée » ajoute Michel Villar, également candidat aux sénatoriales.

infos coronavirus

Covid-19 : quand la crise profite aux coursiers

La crise de la Covid-19 ne fait pas que des malheureux. A contrario du secteur du tourisme ou de la restauration, l’activité de coursier tire son épingle du jeu. Avec le confinement et la propagation du virus, les sociétés de livraison sont plébiscitées par les Polynésiens, en particulier ceux des archipels en cette période des fêtes de fin d’année.