vendredi 5 mars 2021
A VOIR

|

Oscar Temaru a-t-il raison de se présenter à la présidentielle ?

Publié le

Publié le 20/08/2016 à 18:33 - Mise à jour le 20/08/2016 à 18:33
Lecture 2 minutes

Les réponses ont été nombreuses. Certains affirment que « c’est le comble pour un indépendantiste » , d’autres estiment « qu’il a ses chances  » et saluent « son courage« . Bref les avis sont très partagés sur la question.
 
Reste que si le leader du Tavini a annoncé son souhait de se porter candidat, ce n’est pas sûr qu’il puisse se présenter pour autant. Pour éviter qu’il y ait trop de candidats à la Présidentielle : la loi prévoit qu’il faille 500 parrainages d’élus pour déposer une candidature. Un sacré défi donc. Si Oscar Temaru parvient à être candidat, quoi qu’on pense de ses idées, ce sera donc historique. Aucun Polynésien avant lui ne l’aura jamais fait.
 
Le leader indépendantiste se trouve d’ailleurs actuellement en déplacement pour tenter de convaincre les élus métropolitains de lui offrir son soutien. Il compte sur les maires régionalistes et indépendantistes pour cela, notamment dans la région Corse.
 
Pourtant, et c’est un comble pour un candidat à la Présidentielle, Oscar Temaru ne veut pas de l’Elysée, il a été clair là-dessus. S’il se présente c’est pour faire connaître son combat sur le plan national. Stratégie logique, en effet, car un candidat à la Présidentielle bénéficie d’une vaste tribune médiatique en période de campagne. Il est interwievé par les grands journaux et est invité sur les plateaux télé.
 
Oscar Temaru, espère également au travers de cette candidature, être le candidat à la présidentielle qui remportera le plus de suffrages à l’échelle locale. Selon lui, ce serait un premier pas vers l’autoproclamation de la Polynésie en Pays souverain. Même si dans la réalité, le processus d’indépendance est beaucoup plus complexe, cette victoire locale serait un argument de plus pour le leader bleu.
 

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu