mercredi 2 décembre 2020
A VOIR

|

Nuihau Laurey : « Il n’y a pas de vent favorable pour celui qui n’a pas de cap »

Publié le

Sylviane Terooatea et Nuihau Laurey ont annoncé, ce matin, leur candidature aux élections sénatoriales qui auront lieu le 27 septembre prochain. Tous les deux indiquent mener une liste ouverte et apolitique. Elle reçoit néanmoins le soutien du Tahoera'a Huira'atira. L'actuel sénateur a choisi Christiane Kelley, qui a mené la liste Amuitahira'a no Moorea lors des dernières communales, pour le suppléer. Sylviane Terooatea, elle, attend la confirmation d'un suppléant des Tuamotu : peut-être Félix Tokoragi.

Publié le 21/08/2020 à 16:21 - Mise à jour le 22/08/2020 à 10:19
Lecture 6 minutes

Sylviane Terooatea et Nuihau Laurey ont annoncé, ce matin, leur candidature aux élections sénatoriales qui auront lieu le 27 septembre prochain. Tous les deux indiquent mener une liste ouverte et apolitique. Elle reçoit néanmoins le soutien du Tahoera'a Huira'atira. L'actuel sénateur a choisi Christiane Kelley, qui a mené la liste Amuitahira'a no Moorea lors des dernières communales, pour le suppléer. Sylviane Terooatea, elle, attend la confirmation d'un suppléant des Tuamotu : peut-être Félix Tokoragi.

Il est l’un des deux sénateurs Polynésiens depuis 2015 : Nuihau Laurey compte bien continuer à siéger au Palais du Luxembourg. Sylviane Terooatea, elle, avait renoncé à se présenter en 2015 aux côtés de Tauhiti Nena. Cette fois, elle se lance avec l’actuel sénateur.

Cette candidature était latente depuis plusieurs semaines. Elle survient au lendemain de la création d’un nouveau groupe à Tarahoi : A here ia Porinetia. Nicole Sanquer qui le préside, était présente ce matin, lors de la conférence de presse des deux candidats, tout comme Vaitea Legayic, élue à l’Assemblée sous l’étiquette orange, mais qui vient renforcer les rangs du nouveau groupe, auquel appartient également Nuihau Laurey. Sylviane Terooatea, elle, a fait le choix de rester représentante du Tahoera’a Huira’atira. Tous les quatre sont venus vêtus de vert… la couleur du Amuitahira’a Huira’atira, formation que s’apprête à lancer Gaston Flosse. Mais tous se déclarent libres… A leurs côtés : Christiane Kelley, longtemps figure du Tavini, et leader d’une liste d’union à Moorea aux municipales. Si Sylviane Terooatea et Nuihau Laurey ont reçu le soutien de Gaston Flosse, ils attendent une réponse d’Oscar Temaru.

« Nous sommes allés à la rencontre des élus à l’assemblée et dans plusieurs conseils municipaux, on a le soutien du Tahoera’a mais à aucun moment Gaston Flosse ne nous a demandé d’intégrer ce mouvement. On est dans un soutien, nous avons rencontré Oscar Temaru à deux reprises, le Tavini s’exprimera sur ce sujet. Nous sommes sur une candidature ouverte et apolitique » explique le sénateur.

Autre réponse en attente : celle du quatrième colistier de ce trio. Une figure des Tuamotu nous annonce-t-on, mais qui n’a pas encore confirmé faire partie de l’aventure. Le maire de Makemo, Félix Tokoragi, membre de A Here ia Porinetia, a été approché…

Un choix longuement mûri selon Nuihau Laurey.

Cette candidature est tout d’abord une décision politique, indique le parlementaire : « On fait le constat, et on n’est pas les seuls à le faire, que notre Pays part un peu à la dérive. Il y a un proverbe qui dit qu’il n’y a pas de vent favorable pour celui qui n’a pas de cap, et j’ai l’impression que notre président n’a plus vraiment de cap. On affronte une crise économique majeure, et ça fait quasiment 5 mois qu’on nous annonce des mesures d’ampleur, pour soutenir notre économie. Chaque semaine, on nous dit que ces mesures vont nous être proposées la semaine prochaine. Pourtant, la situation économique des entreprises s’aggrave, et les acteurs économiques sont les premiers à pousser le gouvernement à agir de manière plus forte! La crise sanitaire s’amplifie, et notre président, au lieu d’assumer les décisions qui ont été prises, fustige une partie de la population, et n’assume pas ses propres responsabilités. Voilà la situation dans laquelle on est aujourd’hui« .

« On peut avoir une vision politique et des orientations qui ne sont pas celles du gouvernement : c’est l’expression même de la démocratie ».

Nuihau Laurey ne ménage pas son ancienne formation : « Moi ce que je constate, c’est que depuis deux élections, les communales et les sénatoriales, on voit le président et le gouvernement faire toutes les communes, jour après jour… vendre leurs projets jour après jour, faire miroiter aux uns et aux autres des milliards d’investissements au lieu de gérer la situation du Pays et de prendre enfin des décisions. C’est ça qui nous pose problème ».

Sylviane Terooatea, représentante Tahoera’a Huira’atira est candidate aux côtés de Nuihau Laurey

L’ancienne maire de Uturoa, durant deux mandats, et battue lors des dernières municipales compte bien continuer à s’engager en faveur des communes. Ancienne présidente de l’ACCDOM,et ex ministre du développement des archipels, elle est toujours représentante à l’Assemblée de la Polynésie française.

Nuihau Laurey, n’est pas non plus un novice en politique : l’ex Vice-président et ministre des Finances, est actuellement représentant et sénateur, jusqu’au 27 septembre.

« Je ne suis pas dans l’autopromotion »

Les attaques d’Edouard Fritch et de Lana Tetuanui ont incité le sénateur de Punaauia à faire son bilan. « Je n’ai pas l’habitude de faire de l’autopromotion, et je ne suis pas un adepte des selfies, mais en matière de bilan, s’il faut en parler de manière factuelle, je suis prêt à en parler! J’ai été pendant cinq ans rapporteur spécial du budget des outre-mers, et j’ai défendu non seulement la Polynésie, mais toutes les collectivités d’outre-mer, sur la partie financière et budgétaire. J’ai ensuite, avec mon collègue de Guyane, souhaité intervenir sur le fonds exceptionnel d’investissement, qui est un outil de financement très important pour les collectivités d’outre-mer et nous avons choisi de faire un rapport sur ce sujet à la suite d’un rapport rendu par la Cour des comptes. Et à la suite de ce rapport, nous avons fait un certain nombre de préconisations qui ont été prises en compte par le gouvernement. Il y a deux budgets : les enveloppes budgétaires consacrées au fonds exceptionnel d’investissement ont été augmentées de plus de 120%, et la Polynésie a pu en profiter comme les autres communes d’outre-mer.
Nous avons également choisi d’intervenir sur le service militaire adapté parce-que c’est un outil d’insertion professionnelle majeur pour les jeunes en difficulté. Nous avons fait un rapport de mission avec des préconisations qui s’appliquent aussi à la Polynésie »

A propos de la production de sa collègue sénatrice, Nuihau Laurey souligne :  » Un mot sur la Loi Tetuanui, qui organise les nominations des maires délégués dans les communes associées. Je voudrais signaler que cette loi n’est pas appliquée dans beaucoup de communes associées du fenua, notamment dans la commune de madame Tetuanui, Tumaraa. Le maire de cette commune, président du syndicat des communes, a déposé un recours sur la constitutionnalité de cette loi. Excusez du peu. En matière de bilan, je pense qu’on peut faire mieux. Sur la question du nucléaire, je pense que ceux qui peuvent le mieux en parler, ce sont les associations, et elles se sont déjà exprimées sur le sujet ».

Des représentants en désaccord avec les propositions du gouvernement pour affronter cette crise

« Nous avons commencé à rencontrer des élus des communes, et certains dénoncent la politique de la vision unique qui est celle que nous propose le président du Pays », indique le candidat. « On est beaucoup au sein du Tapura Huira’atira à avoir exprimé notre déception par rapport à toutes les attentes qui avaient été portées sur l’actuel président, qui nous avait promis de changer les pratiques, de changer la gouvernance, et de faire en sorte qu’il y a plus de transparence dans les décisions du gouvernement. On se rend compte qu’on est exactement à l’opposé des promesses qui avaient été tenues »!

Nicole Sanquer et Vaitea Legayic ont assisté à cette conférence de presse d’annonce de candidature

Nuihau Laurey est longuement revenu sur les interventions d’Edouard Fritch et Lana Tetuanui dans l’hémicycle, jeudi. « On a entendu un président qui était belliqueux, hier, à l’Assemblée, et qui nous a engueulés alors qu’on formulait des propositions. J’ai l’impression que depuis le début de la crise, le président est un peu perdu. On l’a vu avec ses déclarations récentes : il accuse une partie de la population mais ne prend pas ses responsabilités. Je sais que c’est une situation difficile, mais à chaque fois que nous nous sommes exprimés, nous avons proposé d’autres alternatives. Mais j’ai le sentiment qu’aujourd’hui, dès qu’on propose quelque chose qui ne va pas dans la ligne du gouvernement, on est des adversaires! Ce n’est pas le cas. Nous avons toujours été dans la proposition »!

Le candidat poursuit : « Nous avions voté favorablement pour le collectif budgétaire. Le gouvernement avait annoncé 15 milliards de recettes budgétaires en baisse. Automatiquement, les recettes pour les communes seront en baisse. Nous avions proposé de réhausser le FIP de 3 points, parce-que c’est l’outil essentiel du financement de l’activité des communes. Le président n’a pas répondu, et la semaine dernière, il a proposé, devant les maires, la création d’un fond spécial. Mais nous ne voulons pas de fonds spéciaux, avec des décisions d’octroi de financement qui seraient le fait du prince! Nous sommes exactement à l’opposé de ça! Dans tous les autres dossiers nous sommes dans la proposition constructive, mais ce n’est pas comme ça que le président le perçoit. »

« On entend beaucoup de secteurs économiques en difficulté, et au lieu de marquer sa présence, et de rassurer les investisseurs et la population, le président est en campagne politique permanente. Il était en campagne pour les communales, et là, pour les sénatoriales, on le voit faire le tour des communes. Le président n’est pas là pour faire campagne mais pour trouver des solutions à la crise majeure que nous rencontrons en ce moment ».

Christiane Kelley suppléante de Nuihau Laurey, Sylviane Terooatea attend une confirmation du côté des Tuamotu

Chistiane Kelley est la suppléante de Nuihau Laurey : « elle n’a pas gagné à Moorea, mais c’est celle qui a proposé les choses les plus pragmatiques. Elle n’a pas fait de promesses à la population, elle a proposé des mesures qui sont assez dans la ligne de ce que je pense ».

Quant à Sylviane Terooatea, elle s’est lancée sans attendre la réponse de son suppléant potentiel… indiquant seulement qu’elle souhaitait mettre en avant l’archipel des Tuamotu…

infos coronavirus