lundi 8 mars 2021
A VOIR

|

Nouveau parti : Tuihani souhaite employer d’autres méthodes que celles du Tahoeraa

Publié le

Publié le 16/11/2017 à 8:00 - Mise à jour le 16/11/2017 à 8:00
Lecture 2 minutes

Le président de l’assemblée Marcel Tuihani a inauguré jeudi la permanence de son parti politique. Le mouvement politique n’a pas encore de nom mais compte déjà plus de 400 membres selon lui. « Je suis ému d’être là », a déclaré Marcel Tuihani senior, présent pour l’occasion. « Je suis dans l’ombre. Comme d’habitude, je m’occupe de la « cuisine » », a expliqué celui qui a une longue carrière politique derrière lui. 

En plateau du journal de Tahiti Nui Télévision, le président de l’assemblée confie qu’il y a quelques mois encore il n’était pas certain de monter son propre parti : « Il y a quelques mois, je ne m’étais pas projeté de cette manière ». 

Pour son mouvement, Marcel Tuihani souhaite un « changement de comportement ». « Ce que j’ai pu observer dans le parti que j’ai quitté (Tahoeraa Huiraatira, NDLR), et qui me semble-t-il se pratique dans tous les partis… je ne souhaite pas imposer les choses. Au contraire, je souhaite avoir l’adhésion des gens. Le nom, je l’ai trouvé, le logo et maintenant que j’ai une permanence, j’aurai l’occasion de rencontrer toutes celles et ceux qui me soutiennent, qui veulent véritablement s’engager dans ce parti, pour qu’il y ait une adhésion la plus large possible au logo, au nom du parti politique et aux orientations. »

Les élections territoriales approches. Mais pour Marcel Tuihani, la contrainte de temps est valable pour tous. « Certains ont déjà commencé la campagne depuis longtemps mais la contrainte de temps s’impose à tous les partis politiques qu’ils soient nouveaux ou anciens. » Pour Marcel Tuihani, la plupart des électeurs ont tourné le dos à la politique et c’est « le signal qui s’impose à l’ensemble des partis politiques ». 

Le président de l’assemblée souhaite redonner goût à la politique à la population et pour cela, il va à la rencontre de la population des îles, même « éloignées ». 

Marcel Tuihani a rencontré les représentants de En Marche mais « il faut incarner quelque chose de différent. Les électeurs attendent des personnes avec un état d’esprit nouveau. Je respecte les personnes qui représentent le mouvement En Marche. Il était difficile pour moi de m’engager avec eux. Il y a des personnes dans ce mouvement qui me semble-t-il ont nui à la collectivité et je trouve dommage que le mouvement local puisse encore présenter ces personnes. Donc j’ai préféré me démarquer d’eux. »

Marcel Tuihani reconnait avoir « bénéficié » de l’expérience du Tahoeraa Huiraatira. Aujourd’hui, il déclare ne pas souhaiter « battre » les grands partis mais « accompagner la population, celles et ceux qui attendent de l’espoir ». 

Rédaction web 

infos coronavirus

Premiers cas de covid en Nouvelle-Calédonie

Jusqu'à présent, la Nouvelle-Calédonie et Wallis-et-Futuna figuraient au rang des rares territoires Covid-free de la planète, grâce notamment à des quatorzaines obligatoires dans des...

Premier cas local de Covid-19 à Wallis et Futuna

"Il s'agit d'une personne qui était sortie de quatorzaine il y a plusieurs semaines après un test négatif. Cette personne a consulté...