jeudi 6 octobre 2022
A VOIR

|

Nicole Bouteau : “Nous avons clairement l’intention de créer une nouvelle formation politique”

Publié le

Refus de dialogue, souci de gouvernance... Teva Rohfritsch et Nicole Bouteau ont détaillé les raisons de leur démission du parti d'Edouard Fritch et annoncé leur intention de créer une nouvelle formation politique en vue des territoriales de 2023.

Publié le 15/09/2022 à 12:35 - Mise à jour le 15/09/2022 à 16:38
Lecture 2 minutes

Refus de dialogue, souci de gouvernance... Teva Rohfritsch et Nicole Bouteau ont détaillé les raisons de leur démission du parti d'Edouard Fritch et annoncé leur intention de créer une nouvelle formation politique en vue des territoriales de 2023.

Les rangs du parti majoritaire autonomiste d’Edouard Fritch se vident. Teva Rohfritsch, Nicole Bouteau et Philip Schyle ont démissionné du Tapura Huira’atira. D’autres devraient suivre à en croire Nicole Bouteau et Teva Rohfritsch qui donnaient ce jeudi une conférence de presse en marge de la session de l’assemblée. Philip Schyle, absent du territoire, n’était pas présent.

“Le président a refusé de nous entendre, nous ses premiers soutiens”, a déclaré Teva Rohfritsch expliquant leur décision de quitter le parti rouge. “Nous sommes assez déçus et notons un refus de dialogue.”

“On ne part pas de gaieté de coeur”, ont déclaré les deux élus. 

Pour Nicole Bouteau, “ce n’est pas le Tapura Huira’atira qui pose problème. C’est la gouvernance qui pose problème“. Elle assure qu’il y a un “malaise depuis des mois au sein du Tapura Huira’atira” et raconte qu’un remaniement profond était envisagé au sein du parti.

Dans un communiqué envoyé dans l’après-midi, les élus se font plus virulents : “Depuis plus d’un an, nous nous exprimons auprès de lui, auprès du parti pour lui demander de faire cesser des comportements inacceptables dans les rangs de notre propre parti, de réagir, de prendre des décisions fortes et courageuses.
Aucun élu ne peut se considérer au-dessus des lois et ce d‘autant plus qu’il les a écrites et votées. Aucun élu ne peut s’arroger des privilèges à lui ou à ses proches, ce d’autant plus que nos populations font face à une crise économique sans précédent. Aucun élu ne peut décemment ignorer et balayer d’un revers de la main les appels de sa population exprimant de plus en plus déception, mécontentement, colère face aux comportements et agissements des responsables politiques de sa propre majorité. Où sont les valeurs qui nous guidé depuis le début ?
Au-delà des comportements largement commentés par tous, depuis un an notre Pays est soumis au règne du n’importe quoi, à n’importe quel moment sur n’importe quel sujet.”

Néanmoins, “on n’appelle pas à l’instabilité, souligne Teva Rohfritsch en conférence de presse. Le Tapura doit gouverner jusqu’au bout.” 

S’il ne souhaite pas “faire de procès au Tapura”, il regrette que le gouvernement où le parti est majoritaire n’ai pas laissé plus de place aux jeunes. “Il faut amener d’autres jeunes à s’investir (en politique)” estime-t-il.

Pour Teva Rohfrtsch, Nicole Bouteau et Philip Schyle, le peuple n’a pas été entendu, même après le “message” envoyé lors des élections législatives.

Les élus quittent donc le navire rouge et se disent ouverts aux discussions avec d’autres partis mais excluent un rapprochement avec le Tavini Huira’atira. Interrogée, Nicole Sanquer déclare qu’“aucune discussion n’est en cours” avec le parti A Here ia Porinetia. “Mais nous ne sommes pas fermés à la discussion autour d’un projet”.

La création d’une nouvelle formation politique est envisagée. “Il faudra que les bonnes volontés puissent se regrouper” lance Teva Rohfritsch. “Les soutiens ont été nombreux. C’est terrible d’avoir des messages où on nous dit ‘enfin’. Nous invitons ceux qui le souhaitent à nous rejoindre. Nous avons clairement l’intention de créer une nouvelle formation politique“, annonce Nicole Bouteau.

Les élus démissionnaires se préparent désormais pour les prochaines échéances électorales : les Territoriales de 2023.

Nicole Bouteau sera l’invitée de notre journal en français ce jeudi soir.

infos coronavirus