jeudi 6 octobre 2022
A VOIR

|

Communiqué

“Ne vous trompez pas de combat” : la passe d’armes entre Oscar Temaru et Teva Rohfritsch continue

Publié le

Le président du Tavini Huiraatira a une nouvelle fois répondu au sénateur de la Polynésie française. Dans un communiqué, Oscar Temaru interpelle son opposant au sujet de la solidarité nationale : "Il se trompe et persiste, tant il craint le prochain résultat des élections territoriales 2023".

Publié le 13/08/2022 à 14:45 - Mise à jour le 13/08/2022 à 14:45
Lecture < 1 min.

Le président du Tavini Huiraatira a une nouvelle fois répondu au sénateur de la Polynésie française. Dans un communiqué, Oscar Temaru interpelle son opposant au sujet de la solidarité nationale : "Il se trompe et persiste, tant il craint le prochain résultat des élections territoriales 2023".

Via un un amendement au projet de loi de finance en métropole, Teva Rohfritsch a obtenu 477 millions de Fcfp aux collectivités d’outre-mer, dont la Polynésie, pour financer des aides alimentaires à destination des ménages les plus modestes. Cette petite victoire pour l’autonomiste, a été très critiquée par le leader du parti indépendantiste Oscar Temaru.

Dernier épisode en date, une conférence de presse du 11 août au cours de laquelle le sénateur déclarait regretter “le mépris avec lequel le leader du Tavini Huiraatira considère la participation des parlementaires du Sénat à la lutte contre la vie chère en faisant appel à la solidarité nationale lors des débats sur le pouvoir d’achat en métropole”.

À lire aussi : 477 millions : Temaru s’est-il trompé de sujet, de combat ou de bouc émissaire ?” questionne Teva Rohfritsch

À son tour, Oscar Temaru a répondu dans un communiqué du 13 août 2022, commençant par reprendre les propos de Teva Rohfritsch : “notre sénateur déclare qu’une Polynésie française Maohi Nui indépendante serait “une mendiante dans les couloirs de l’ONU à la recherche d’aides internationales””.

Également maire de Faaa, Oscar Temaru a une nouvelle fois insisté sur le droit de la Polynésie à la pleine souveraineté, s’appuyant sur la position de l’ONU. Et de conclure : “Je réitère mon souhait à notre sénateur : ne vous trompez pas de combat, collaborez avec nos trois députés sur la protection de l’emploi local et sur la reconnaissance de notre droit de propriété sur nos ressources naturelles”.

infos coronavirus