dimanche 9 août 2020
A VOIR

|

Municipales : triangulaire serrée à Taiarapu-Est

Publié le

Six listes au départ, trois au second tour. A Taiarapu-Est, qui l’emportera entre le maire sortant Anthony Jamet, la tavana précédente Béatrice Lucas, ou la coalition des opposants menée par Antoine Ganivet ? Découvrez la triangulaire de cette commune qui regroupe 10 000 inscrits, répartis entre Faaone, Afaahiti, Pueu et Tautira.

Publié le 20/06/2020 à 16:29 - Mise à jour le 23/06/2020 à 16:31
Lecture 2 minutes

Six listes au départ, trois au second tour. A Taiarapu-Est, qui l’emportera entre le maire sortant Anthony Jamet, la tavana précédente Béatrice Lucas, ou la coalition des opposants menée par Antoine Ganivet ? Découvrez la triangulaire de cette commune qui regroupe 10 000 inscrits, répartis entre Faaone, Afaahiti, Pueu et Tautira.

Anthony Jamet est l’un des rares maires sortant à n’être pas en position de force avant le second tour. Il n’est arrivé en tête qu’à Tautira, battu dans les autres communes associées par Béatrice Lucas. Il se pose en gestionnaire attentif à la crise sociale déclenchée par l’épidémie.

« On va vivre des difficultés, il faut que tout le monde joue le jeu ensemble, indique la tête de liste Tapura no te ananahi o te Taiarapu-Est. Avec le Pays, avec l’Etat. Il y a des aides qui peuvent être accordées. Parce qu’il ne faut pas oublier, on va continuer à vivre, donc sur le plan social, sur le plan familial, on va vivre encore avec des difficultés. Donc il faut savoir écouter, il faut savoir accompagner et il faut savoir répondre en fonction des moyens dont peut disposer chacun à chaque niveau que ce soit. »

Face à Anthony Jamet, ses anciens adjoints. Antoine Ganivet a réuni moins de 1.000 suffrages, mais il a fusionné avec deux listes : celles de Nauraa Nena et de Mata Suhas. Si l’on additionne leurs scores, ils peuvent l’emporter. Ces candidats prônent le changement et leur programme social est très ambitieux.

« Beaucoup de familles ont perdu leur emploi. Il y a des familles qui n’ont plus de revenu, insiste Antoine Ganivet, tête de liste Amui ana’e no Taiarapu. Nous pensons mettre en place la cantine gratuite pour tous les enfants de la commune issus de la CPS. Nous pensons faire un portage de repas livrés pour les personnes âgées en situation de précarité, et également une aide d’urgence pour les familles en difficulté. »

Avec 1.454 voix, la liste de Béatrice Lucas est arrivée en tête du second tour. Tavana de 2008 à 2014, elle veut retrouver son siège. En deuil, elle n’a pas souhaité s’exprimer aujourd’hui ; mais lors de sa campagne, elle avait déjà annoncé sa priorité : l’eau.

« Nous comptons reprendre en main la question de l’eau, avait-elle déclaré, en réactivant le schéma directeur initié sous ma mandature. Car l’eau est la priorité des priorité. Unis, nous allons rendre à la jeunesse des structures adaptées pour sa culture et sa formation comme le parc Teaputa. »

La lutte s’annonce serrée et incertaine dans cette triangulaire. D’autant plus qu’un sixième candidat du premier tour, Frédéric Hapairai, n’a donné aucune consigne de vote. Ses 433 électeurs pourraient peser dans l’issue du scrutin.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV