vendredi 3 décembre 2021
A VOIR

|

Municipales de Arue : le Conseil d’État annule les élections de juin 2020

Publié le

Le Conseil d'Etat a rendu sa décision ce mercredi : les élections municipales de Arue sont annulées après le constat de 115 procurations frauduleuses. Les deux colistières de Teura Iriti, dont le rapporteur public avait demandé l'inéligibilité en octobre dernier, sont déclarées inéligibles. De nouvelles élections auront lieu dans les mois à venir.

Publié le 10/11/2021 à 9:30 - Mise à jour le 10/11/2021 à 11:34
Lecture < 1 min.

Le Conseil d'Etat a rendu sa décision ce mercredi : les élections municipales de Arue sont annulées après le constat de 115 procurations frauduleuses. Les deux colistières de Teura Iriti, dont le rapporteur public avait demandé l'inéligibilité en octobre dernier, sont déclarées inéligibles. De nouvelles élections auront lieu dans les mois à venir.

Dénouement dans l’affaire des élections municipales de juin 2020 de Arue : les administrés de la commune devront procéder à un retour aux urnes dans les prochains mois. Le Conseil d’Etat a prononcé l’annulation des élections municipales ce mercredi. Une décision qui fait suite à celle du tribunal administratif de Papeete, en février dernier. Philip Schyle avait alors également demandé l’inéligibilité de Teura Iriti et de ses colistiers impliqués dans la fraude des procurations. Cette partie de sa demande avait été rejetée par le tribunal administratif.

Lire aussi – Municipales de Arue : menace d’inéligibilité pour deux colistières de Teura Iriti

L’ex-maire de Arue s’était alors tourné vers le Conseil d’Etat pour réitérer sa demande. Faisant suite à la demande du rapporteur public, le Conseil d’Etat a donc déclaré inéligibles deux colistières de Teura Iriti, pour une durée de deux ans. Tevaitetua Hart, inscrite sur la liste de la mairesse lors du premier tour, avait rédigé près de 101 procurations avant de les remettre à un officier de police qui s’avérait être son propre fils. Lors de l’enquête administrative, ce dernier avait reconnu “avoir tenu plusieurs réunions au domicile de sa mère et assisté à des meetings politiques pour ‘expliquer cette organisation des procurations’ et ‘rendre service à sa mère'”.

Yolande Bennett, deuxième adjointe de l’actuelle mairesse, elle, avait remis 17 autres procurations à un gardien de la paix. Celles-ci avaient été validées le jour même du scrutin par un officier qui n’était pas en charge des procurations ce jour-là.

Le Conseil d’Etat a jugé que les deux colistières “se sont personnellement livrées à des manœuvres présentant un caractère frauduleux et ayant pour objet et pour effet de porter atteinte à la sincérité du scrutin”.

Teura Iriti reste néanmoins éligible.

infos coronavirus