fbpx
vendredi 24 janvier 2020
A VOIR

|

Municipales : A Ti’a Mai prône l’autonomie alimentaire

Publié le

Le jeune parti A Ti’a Mai, mené par Heia Parau-Tokoragi, se positionne dans les starting-blocks des élections municipales. Son cheval de bataille ? L’autonomie alimentaire, pour aller vers l’indépendance.

Publié le 07/12/2019 à 18:04 - Mise à jour le 06/01/2020 à 10:10
Lecture 2 minutes

Le jeune parti A Ti’a Mai, mené par Heia Parau-Tokoragi, se positionne dans les starting-blocks des élections municipales. Son cheval de bataille ? L’autonomie alimentaire, pour aller vers l’indépendance.

C’est un nouveau parti qui vient s’insérer dans le paysage politique polynésien. A Ti’a Mai, mené par l’ancienne journaliste Heia Parau-Tokoragi, se prépare pour les élections municipales de 2020. A Faa’a, où leur leader compte se mesurer à l’indétrônable Oscar Temaru, mais aussi dans d’autres “grosses communes”, sans pour autant en dévoiler les détails.

Pour eux, aller affronter les titans déjà en place, “c’est une question de foi”, mais aussi une nécessité pour “nettoyer le système politique”.

Et pour faire la différence, A Ti’a Mai prône l’autonomie alimentaire, afin de se diriger doucement mais sûrement vers l’indépendance.

“Je suis pour que les familles soient autonomes sur le plan alimentaire, explique Heia Parau-Tokoragi. J’estime qu’ici, à Faa’a, il devrait y avoir des manguiers, des pieds de ‘uru, du ma’a tout le long de la route de ceinture et dans tous les quartiers, pour que personne n’ait à mourir de faim, que chacun puisse se servir. On est dans un pays d’abondance. On a un magnifique pays, on a beaucoup de savoirs, de connaissances, de compétences, et c’est maintenant qu’il faut les mettre à profit. Donc je travaillerais d’abord là-dessus. J’apprendrai, j’éduquerai, je formerai, pour ne pas dire rééduquer les familles à se prendre en main, ne serait-ce que sur le plan alimentaire. Parce que l’alimentation est la première cause de tous les maux que nous avons ici en Polynésie.”

Sa démarche découle d’un constat : “la population n’est pas prête à l’indépendance”. “J’ai compris par mon expérience au sein du Tavini que notre population n’est pas prête à ça, et je veux la préparer, assure-t-elle. Et c’est seulement avec la population, si elle est d’accord, quand elle sera prête, que nous pourrons revendiquer l’indépendance. Si elle ne l’est pas, il ne faut pas y aller. Et si elle ne l’est pas, c’est parce que les leaders ont été mauvais et n’ont pas fait ce qu’il fallait.”

Cette “grande militante de toutes les libertés” veut “rallier tout le monde”. “Il n’y a pas d’étiquette politique parce que c’est ça qui a divisé nos familles pendant des années. Je demande à tous de venir nous rejoindre, de ne pas regarder l’idéologie politique, mais plus une vision sociale plus proche de la population”, conclut-elle.

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Le paiement sans contact bientôt généralisé en Polynésie

Jusqu’à aujourd’hui, seule la Banque de Tahiti avait équipé son parc du système de paiement sans contact. D’ici la fin de l’année, l’ensemble des Polynésiens y auront accès. Les techniciens de l’OSB font le tour des commerçants pour installer cette nouvelle fonction. Une opération de grande ampleur puisque le reste du parc compte près de 2 700 terminaux de paiement électronique.

L’inlassable hausse des cotisations sociales

Les nouvelles hausses des cotisations sociales sont effectives depuis le 1er janvier. Adoptées en conseil des ministres le 13 décembre, elles visent la tranche A de la retraite et l’assurance maladie. Des augmentations "nécessaires", juge le gouvernement, malgré les réticences des partenaires sociaux.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Après la Polynésie, le MMA légalisé en métropole

La ministre des Sports en métropole, Roxana Maracineanu, a choisi de déléguer l'organisation de la pratique des arts martiaux mixtes (MMA) à la fédération française de boxe pour légaliser cette discipline en France, a annoncé mardi le ministère dans un communiqué.

Municipales 2020 : Edouard Fritch, candidat à sa succession...

En déplacement aux Tuamotu depuis jeudi, le président du Pays Edouard Fritch est revenu à Tahiti ce 19 janvier. Avec lui, nous faisons le point sur cette mission, ainsi que sur l’actualité sociale et politique du fenua.

Heimiti Teng, déterminée, se prépare pour Miss Chinese international

Elle est belle, intelligente et championne de taekwondo, Heimiti Teng, 50e Miss Dragon, représentera la Polynésie le 15 février à l’élection de Miss Chinese International. Elle sera accompagnée par son frère, champion de taekwondo, mannequin et Youtubeur, Teddy Teng.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X