dimanche 18 avril 2021
A VOIR

|

Municipales à Arue : Tepuanui Snow, prêt pour un 3e tour

Publié le

Si le scrutin de dimanche venait à être annulé à Arue suite à l'affaire des procurations, le candidat arrivé troisième se dit prêt pour un nouveau tour. Si selon lui la légitimité de porter l'affaire revient au second, Philip Schyle, le 25 juin, la liste de Tepuanui Snow avait déjà signalé au haut-commissariat, des irrégularités dans la campagne.

Publié le 02/07/2020 à 14:44 - Mise à jour le 02/07/2020 à 14:44
Lecture 2 minutes

Si le scrutin de dimanche venait à être annulé à Arue suite à l'affaire des procurations, le candidat arrivé troisième se dit prêt pour un nouveau tour. Si selon lui la légitimité de porter l'affaire revient au second, Philip Schyle, le 25 juin, la liste de Tepuanui Snow avait déjà signalé au haut-commissariat, des irrégularités dans la campagne.

« On était surpris que monsieur Schyle vienne annoncer durant sa conférence de presse que nous allions déposer un recours. Si effectivement nous avons porté à la connaissance du haut-commissaire les anomalies qu’on avait pu constater sur le terrain, pour nous, compte-tenu des résultats, il était plus légitime de la part de celui qui se trouve à quelques voix de la liste gagnante, de déposer un recours. Qu’est-ce qu’on va faire avec mes 500 voix de différence ? Un recours ça nous fait passer pour les mauvais perdants alors que ce n’est pas le cas du tout. Nous souhaitons dénoncer les anomalies. Il y a une enquête administrative qui est aujourd’hui menée et nous faisons confiance à la justice », a déclaré ce jeudi Tepuanui Snow, arrivé 3e du second tour des municipales à Arue, avec 7.36% des voix.

Le 25 juin déjà, la liste Ia Ora Arue a adressé un courrier au haut-commissaire pour dénoncer une falsification de procurations « pouvant invoquer la nullité des opérations électorales de la commune. » Ce courrier explique que, selon les dires de certains administrés, « des représentants d’une liste concurrente à la liste Ia Ora Arue (…) passent quotidiennement, de foyers en foyers, afin de faire signer par leurs occupants ayant la qualité d’électeur sur Arue, une attestation donnant procuration à un tiers, dans le cadre du 2nd tour des élections municipales. Lorsque ces personnes demandent si elles ne devraient pas plutôt se rendre à la gendarmerie située à mahina, il leur est répondu qu’une personne de la DSP se charge d’enregistrer des attestations, pour leur éviter le déplacement. »

370 procurations ont été établies, pour les élections de dimanche 28 juin. 270 ont été utilisées. Sur ces 270, 145 ont été établies par la DSP, or Arue est situé dans une zone de gendarmerie.

« Nous étions sur le terrain et les remontées de terrain nous ont indiqué qu’il y avait des anomalies qui se passaient au niveau des procurations électorales. Après chacun mène sa campagne comme il l’entend. L’objectif pour nous était que toute la lumière soit faite sur ces irrégularités. Maintenant, les électeurs se sont exprimés clairement en faveur du changement. Voilà ce que moi je retiens aujourd’hui », déclare ce jeudi Tepuanui Snow.

Si cette affaire devait mener à une annulation du second tour des municipales, Tepuanui se dit prêt à « repartir en campagne puisqu’il y a déjà 287 électeurs de Arue qui ont porté leur confiance en nous. Il s’agit pour nous aujourd’hui de leur montrer que nous sommes prêts à continuer à combattre pour nos idées. C’est important. Nous avons prôné l’intégrité et la probité. Nous avons prôné également que le message que nous avons donné aux électeurs dans le cadre du premier tour eh bien nous l’avons tenu puisque nous ne sommes pas tombé dans des jeux de complaisance, des jeux d’alliance contre nature comme on a pu le voir dans d’autres communes. Mais aussi, de manière historique, dans le cadre de la politique qui a pu être menée dans d’autres élections. Il s’agissait pour nous d’être sereins et de montrer que le message que nous avons donné, nous continuons de le prôner. ce message d’intégrité est très fort et il incarne la liste Ia ora Arue »

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.