jeudi 19 mai 2022
A VOIR

|

Mariage à Teva i Uta : une décision attendue le 2 juin

Publié le

Il avait créé la polémique en août dernier : le mariage de Tearii Alpha en plein état d’urgence sanitaire était jugé ce jeudi. Renvoyés devant le tribunal de police, l’ancien vice-président de la Polynésie et maire de Teva i Uta, le président Edouard Fritch et la co-gérante du restaurant Gauguin risquaient simplement des amendes.

Publié le 07/04/2022 à 11:26 - Mise à jour le 07/04/2022 à 18:58
Lecture 2 minutes

Il avait créé la polémique en août dernier : le mariage de Tearii Alpha en plein état d’urgence sanitaire était jugé ce jeudi. Renvoyés devant le tribunal de police, l’ancien vice-président de la Polynésie et maire de Teva i Uta, le président Edouard Fritch et la co-gérante du restaurant Gauguin risquaient simplement des amendes.

En août dernier, le mariage de Tearii Alpha dans sa commune de Teva i Uta avait créé la polémique. Alors que les mesures de restrictions sanitaires interdisaient les événements festifs, les images de l’événement avaient fuité sur les réseaux sociaux.

L’ancien vice-président et maire de Teva i Uta et le président Edouard Fritch étaient présents à leur procès mais sans avocat.

La co-gérante du restaurant Gauguin était représentée par Me Stanley Cross.

Face au juge, Tearii Alpha a reconnu les faits qui lui sont reprochés et a présenté ses excuses. Il a également demandé à ce que ces deux coprévenus ne soient pas condamnés car il estime être le seul responsable dans cette affaire.

La co-gérante du restaurant a rappelé au juge qu’elle n’a jamais été consultée pour l’organisation du mariage et que si elle l’avait été elle aurait tout simplement refusé. Ce sont les propriétaires qui avaient donné leur accord pour Tearii Alpha bénéficie gratuitement des locaux et du personnel du restaurant. “C’est eux qui ont pris la décision de mettre à la disposition de l’organisateur de ce mariage les murs de ce restaurant. Et le personnel du restaurant n’a été là que pour mettre en place les tables qui étaient prévues parce que la capacité maximum de ce restaurant en cas de pandémie c’est 300 personnes donc il y a eu 50 tables avec 6 chaises. C’est tout“, déclare Me Cross.

Pour Edouard Fritch, ce procès est un procès politique sur sa gestion de la crise sanitaire…

Le procureur a requis 6 amendes de 89 000 Fcfp (soit 534 000 Fcfp) contre Tearii Alpha. Quatre amendes de 89000 Fcfp chacune (soit 356 000 Fcfp ) contre Edouard Fritch qui était présent au mariage et avait participé à son animation musicale.

Concernant la co-gérante du restaurant, le procureur a requis 534 000 Fcfp d’amende.

La décision est attendue le 2 juin prochain.

infos coronavirus