dimanche 7 mars 2021
A VOIR

|

Marcel Tuihani dresse le bilan de son mandat

Publié le

Publié le 18/03/2018 à 15:05 - Mise à jour le 18/03/2018 à 15:05
Lecture < 1 min.

Septembre 2014 : Marcel Tuhani devenait le président de l’assemblée de Polynésie française. Moins de quatre ans plus tard, il est temps pour ce dernier de rendre les clés de l’institution.

Avant de savoir s’il a une chance d’y revenir, le président de l’APF a réuni la presse ce lundi pour dresser un bilan de sa mandature.

Positif ou négatif, voici ce qu’a retenu Marcel Tuihani de ces plus de trois ans au perchoir. 

LE POSITIF

Marcel Tuihani s’est félicité d’avoir permis d’aider les élus dans leur travail sans distinction de couleur politique.

 Il a rappelé qu’il a poursuivi les chantiers engagés par ces prédécesseurs, comme Edouard Fritch et Jacqui Drollet en élargissant les partenariats avec l’Assemblée nationale, le Sénat et l’assemblée de la Nouvelle Calédonie. Il a également poursuivi le chantier visant à réorganiser le fonctionnement de l’assemblée.

« Aujourd’hui, nous avons une meilleure visibilité des moyens dont on dispose au bénéfice de l’ensemble des élus. »

LE NEGATIF

Le président du l’APF est revenu sur sa garde à vue dans l’affaire des emplois fictifs de l’assemblée. C’est le plus mauvais souvenir de Marcel Tuihani durant son mandat. Il explique :

« Ma garde à vue a été un moment difficile mais ça m’a permis de comprendre ce que j’ai qualifié tout à l’heure de perversion politique. »

Autres événements désagréables pour le président : l’éclatement du groupe du Tahoera’a Huira’atira et la réaction du personnelle de l’APF à la réorganisation des services.  

infos coronavirus