samedi 17 avril 2021
A VOIR

|

Maina Sage : « La population s’est rendu compte qu’on revenait de loin »

Publié le

Publié le 04/06/2017 à 13:53 - Mise à jour le 04/06/2017 à 13:53
Lecture < 1 min.

Dans la 1ère circonscription, Maina Sage est largement arrivée en tête avec 45,94% des suffrages. Une victoire qui n’est pas seulement induite de sa dernière députation. Elle illustre plutôt « le bilan d’une équipe unie qui a travaillé ensemble à Paris », explique-t-elle dimanche soir. Et pour cause, son parti, le Tapura Huiraatira, s’est imposé dans l’ensemble des circonscriptions. Les trois candidats ont recueilli près de 40% des suffrages exprimés.

Maina Sage savoure donc la récolte d’un labeur électoral de plusieurs années. « La population s’est rendu compte qu’on revenait de loin. Lorsque l’on a démarré, le pays avait subi une crise entre 2004 et 2013. On avait doublé le nombre de chômeurs, on avait perdu 10 points de PIB et on avait un dialogue difficile avec l’état ». Mais, « ce n’est pas en deux ou trois ans qu’on rattrape 10 ans de chute », ajoute-t-elle.

Des alliances ?

Si l’union fait la force, il ne fait pas systématiquement le succès. Si le Tahoera’a s’allie au Tavini, « deux grandes formations qui sont quand même un peu l’opposé« , Maina Sage pense que les électeurs « ne feront pas un choix d’alliance mais un choix pour la réussite ».
Son souhait : « un programme pour trois candidats, une équipe qui se déplace à Paris pour renforcer le travail effectué et parler d’une même voix.  »

Au second tour, la députée sortante affrontera Moana Greig, candidat du Tahoera’a qui a recueilli 26,02% des voix ce samedi.

Rédaction web

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.