samedi 19 juin 2021
A VOIR

|

Macron veut qu’il n’y ait plus « aucune raison de voter pour les extrêmes »

Publié le

Publié le 06/05/2017 à 12:11 - Mise à jour le 06/05/2017 à 12:11
Lecture 2 minutes

Les électeurs de Marine le Pen « ont exprimé une colère, un désarroi, parfois des convictions. Je les respecte », a assuré M. Macron devant des milliers de personnes, faisant taire les sifflets qui naissaient dans la cour du Louvre une fois prononcé le nom de la candidate FN. « Je ferai tout pour que, dans les cinq prochaines années, ils n’aient plus aucune raison de voter pour les extrêmes », a-t-il déclaré.

Aux Français « qui ont voté (…) sans avoir nos idées », l’ancien candidat d’En Marche! a assuré être conscient « que ce n’est pas un blanc-seing ». La confiance des électeurs « m’oblige et j’en suis désormais le dépositaire », a-t-il ajouté, souhaitant « être à la hauteur de celle-ci et porter durant les cinq années qui viennent l’élan qui est le vôtre, l’élan que vous représentez ».

Le président élu, arrivé dans la cour du Louvre aux alentours de 22H30 en marchant seul jusqu’à l’estrade, au son de l’hymne de l’Union européenne, l’Ode à la joie de Ludwig van Beethoven, s’est exprimé une dizaine de minutes.

« L’Europe et le monde attendent que nous défendions l’esprit des Lumières », a notamment affirmé M. Macron. « Ils attendent que nous portions une nouvelle espérance, un nouvel humanisme, celui d’un monde plus sûr, d’un monde de libertés défendues, d’un monde de croissance, de plus de justice, de plus d’écologie. »

« Vous avez choisi l’audace, cette audace, chaque jour, nous la poursuivrons », a encore clamé l’ancien ministre de l’Economie. « La tâche est immense et imposera de continuer à être audacieux », a-t-il insisté.

Et « nous ne cèderons rien a la peur, à la division, aux mensonges », a-t-il dit. « Nous ne cèderons rien à l’ironie, à l’amour du déclin et de la défaite », même si « ce ne sera pas tous les jours facile, la tâche sera rude ».

Le président élu s’est également engagé à protéger les Français « face aux menaces, au mensonge, à l’immobilisme », pour « améliorer la vie de chacun ».

La pyramide du Louvre dans son dos, il a conclu: « Je veux l’unité de notre peuple et de notre pays. Je vous servirai avec amour. Vive la République, vive la France! »

M. Macron a alors été rejoint sur l’estrade par son épouse Brigitte, puis d’autres membres de sa famille, avant d’entonner une Marseillaise à leurs côtés.
 

AFP

infos coronavirus