dimanche 2 octobre 2022
A VOIR

|

Les trois députés attendus en Corse pour une grande réunion d’organisations indépendantistes et autonomistes

Publié le

Indépendantistes polynésiens, kanak et guyanais sont attendus en Corse pour les Journées internationales de Corte, ou Ghjurnate Internaziunale di Corti, réunion d'organisations indépendantistes et autonomistes du monde entier, qui auront lieu ces 6 et 7 août.

Publié le 05/08/2022 à 9:56 - Mise à jour le 05/08/2022 à 10:03
Lecture 2 minutes

Indépendantistes polynésiens, kanak et guyanais sont attendus en Corse pour les Journées internationales de Corte, ou Ghjurnate Internaziunale di Corti, réunion d'organisations indépendantistes et autonomistes du monde entier, qui auront lieu ces 6 et 7 août.

Les députés indépendantistes Moetai Brotherson, Tematai Le Gayic et Steve Chailloux, le député de Guyane, Jean-Victor Castor ainsi qu’une délégation d’indépendantistes kanak menée par Mickael Forrest, 2ème vice-président de l’Union calédonienne et membre du gouvernement local, se rendront prochainement à Corte pour les Journées internationales, rendez-vous incontournable des organisations politiques indépendantistes et autonomistes.

Pour les indépendantistes et autonomistes corses, il s’agira de regarder de plus près le statut de la Polynésie française, collectivité autonome d’outre-mer, alors que des discussions sur une évolution statutaire de l’île va s’engager avec le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin. Côté polynésien, les députés défendront la vision de leur parti pour l’avenir du fenua : l’accession de la Polynésie à la pleine souveraineté.

Le déplacement de nombreux élus issus des mouvements indépendantistes, autonomistes ou régionalistes en Outre-mer à cet événement intervient alors que s’ouvriront prochainement les discussions sur l’avenir de la Nouvelle-Calédonie. Certains territoires ultramarins comme la Guyane souhaitent profiter d’une révision constitutionnelle permise par la Nouvelle-Calédonie pour également faire évoluer leur statut respectif. Des travaux ont été réalisés en ce sens par le Congrès de Guyane. La délégation aux Outre-mer du Sénat a aussi annoncé des travaux parlementaires à ce sujet. 

À noter que des indépendantistes basques, catalans ou encore écossais sont aussi attendus à cet événement. La question de l’indépendance de l’Écosse est par ailleurs revenue sur le devant de la scène politique britannique depuis le Brexit. Un nouveau référendum doit avoir lieu à l’automne 2023. Contacté par la rédaction de Outremers360, le député Moetai Brotherson a notamment expliqué le but de ces journées basées sur le “partage d’expérience”. “C’est un moment où on peut débattre sur des pistes législatives” d’évolution statutaire, a-t-il ajouté. 

Créées en 1981, ces journées avaient été suspendues durant la crise sanitaire.

infos coronavirus