dimanche 26 juin 2022
A VOIR

|

Législatives : Tuterai Tumahai, candidat Tapura Huiraatira dans la troisième circonscription

Publié le

Candidat aux législatives sur la troisième circonscription, Tuterai Tumahai poursuit sa campagne aux îles Sous-le-Vent. Ce diplômé en médecine souhaite être la voix qui parle de la santé polynésienne à l’Assemblée nationale.

Publié le 26/05/2022 à 9:20 - Mise à jour le 30/05/2022 à 10:12
Lecture 2 minutes

Candidat aux législatives sur la troisième circonscription, Tuterai Tumahai poursuit sa campagne aux îles Sous-le-Vent. Ce diplômé en médecine souhaite être la voix qui parle de la santé polynésienne à l’Assemblée nationale.


À 53 ans, père de famille et fils du regretté maire de Punaauia Rony Tumahai, Tuterai Tumahai est le candidat retenu par le Tapura Huiraatira dans la troisième circonscription. Conseiller municipal de Punaauia, c’est en 2020 qu’il démarre sa carrière politique aux côtés de Simplicio Lissant : “Il m’a demandé de rejoindre sa liste pour les communales. Après cette première expérience politique à la commune de Punaauia, il a souhaité que je me lance pour les législatives. Et donc, avec tout le conseil municipal de Punaauia qui m’a soutenu, je me suis dit qu’effectivement, ça pouvait être une bonne idée pour la suite de ma carrière”.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Médecin-conseil depuis 2013 à la Caisse de prévoyance sociale (CPS), il a sillonné les archipels durant des années pour soigner les habitants. Le quotidien des îles, il le connait bien. Tuterai Tumahai veut mettre aujourd’hui son expérience au profit de la population. Evasan, Covid, PSG… sont des sujets qu’il maitrise : “Ce qui me motive, d’abord, c’est la crise sanitaire que l’on a subi ces deux dernières années. J’ai vu les conséquences sur notre Protection sociale généralisée (PSG), les conséquences économiques. Je me dis qu’il faut que l’on ait un Polynésien qui aille défendre les dossiers du fenua à l’Assemblée nationale”.

Depuis plusieurs jours, le candidat fait campagne dans les îles : “On reçoit beaucoup de personnes, on discute beaucoup avec elles. On les écoute beaucoup. Et je trouve qu’il y a des ressemblances qui se font. J’aime bien cette proximité avec la population. J’espère pouvoir continuer à le faire avec les législatives”.

Pour cette nouvelle aventure, il pourra compter sur le soutien des tavana des îles Sous-le-Vent et surtout sur Patricia Amaru, maire de Taha’a, qui est sa suppléante.

infos coronavirus