A VOIR

|

Législatives : Jules Hauata, candidat Heiura les Verts dans la troisième circonscription

Publié le

Déjà candidat aux élections européennes en 2014, Jules Hauata, candidat du parti Heiura les Vert,s se présente dans la troisième circonscription aux prochaines législatives. Ce natif des Tuamotu souhaite promouvoir une transition énergétique par le biais de l’énergie thermique des mers. Une ambition selon ce chef d’entreprise, cruciale pour que la Polynésie puisse répondre à l’urgence climatique.

Publié le 29/05/2022 à 14:34 - Mise à jour le 30/05/2022 à 9:29
Lecture < 1 min.

Déjà candidat aux élections européennes en 2014, Jules Hauata, candidat du parti Heiura les Vert,s se présente dans la troisième circonscription aux prochaines législatives. Ce natif des Tuamotu souhaite promouvoir une transition énergétique par le biais de l’énergie thermique des mers. Une ambition selon ce chef d’entreprise, cruciale pour que la Polynésie puisse répondre à l’urgence climatique.

Engagé en politique depuis 2014, Jules Hauata représentera le parti Heiura les Verts aux prochaines législatives dans la troisième circonscription. Avec la transition énergétique comme pierre angulaire de son programme, Jules Hauata souhaite faire de la Polynésie et de ses 5 millions de kilomètres carrés d’océan un des berceaux de l’énergie thermique des mers : “Il faut que demain, nous soyons un pays où nous soyons le modèle énergétique le plus fiable pour tous les autres pays. C’est-à-dire pour les Outre-mer ou pourquoi pas, là où le procédé pourra être installé.”

Plus largement, le candidat souhaite imposer une écologie plus transversale dans le mode de gouvernance. Jules Hauata estime qu’il faut changer la donne et placer l’écologie au centre : “Nous devons réécrire l’histoire à partir de l’écologie, à partir de cette transition”.

Le nucléaire qui reste un dossier sensible pour la Polynésie doit, selon Jules Hauata, être abordé au préalable par un axe moral avant d’entamer des négociations financières. Pour lui, comme pour beaucoup d’autres, l’État et le président Emmanuel Macron doivent reconnaitre que la Polynésie a fait quelque chose pour la France et la France doit reconnaitre que : “Nous devons à la Polynésie française ceci parce que nous avons pris à la Polynésie française cela”.

Les candidats du parti Heiura les Verts rattaché au parti écologiste en métropole, rejoindront s’ils sont élus, la Nouvelle union de la gauche, la NUPES.