dimanche 26 juin 2022
A VOIR

|

Législatives : Jacky Bryant, candidat Heiura Les Verts dans la première circonscription

Publié le

La lutte contre les conséquences néfastes du changement climatique : tel est le leitmotiv de Jacky Bryant. Le porte-drapeau de Heiura Les Verts a toujours défendu les valeurs écologistes. Candidat aux élections législatives dans la première circonscription, il place au cœur de son programme la préservation de la biosphère, vitale pour l’humain.

Publié le 27/05/2022 à 12:32 - Mise à jour le 30/05/2022 à 8:49
Lecture 2 minutes

La lutte contre les conséquences néfastes du changement climatique : tel est le leitmotiv de Jacky Bryant. Le porte-drapeau de Heiura Les Verts a toujours défendu les valeurs écologistes. Candidat aux élections législatives dans la première circonscription, il place au cœur de son programme la préservation de la biosphère, vitale pour l’humain.

La première circonscription s’étend sur 4 archipels avec un panel d’îles et d’atolls variés, et tous subissent déjà, chacun à leur manière les effets du changement climatique. “C’est important de dire qu’il n’y a pas que les Tuamotu, qu’il n’y a pas que les îles basses. Tous nos littoraux sont confrontés à la même problématique : les effets du changement climatique. Comme la Nouvelle-Calédonie a signé les accords de Nouméa directement avec Michel Rocard, le Premier ministre, nous souhaitons signer un accord de Tahiti Nui directement avec madame la Première ministre pour considérer que les effets du changement climatique sont la priorité des priorités dans laquelle nous devons nous engager” indique Jacky Bryant, candidat Heiura Les Verts dans la première circonscription.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

À Arue, le fief de Jacky Bryant, le candidat aux législatives parcourt la marina et échange sur les problématiques environnementales. Au niveau du complexe sportif, une fresque rappelle désormais à la population les enjeux liés au climat et le rôle qu’elle peut jouer : “Le ota’a, comme les autres oiseaux marins, qu’il fasse beau, qu’il pleuve, qu’il y ait du vent… il est obligé de se lever le matin et d’aller chercher à manger et de revenir. Je crois que l’on doit s’inspirer de la simplicité du message de ce ota’a”.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Plusieurs communes bénéficient de terrains militaires cédés à l’euro symbolique, mais pour les exploiter, elles doivent toutes les dépolluer. Problème : la plupart n’en ont pas les moyens. “Nous sommes dans l’incapacité de proposer des terrains puisqu’on vient de découvrir que ces terrains ont été remblayés avec des matériaux qui n’étaient pas destinés à des remblais. Mais tous les bâtiments des communes du pays de l’époque ont toutes été construits avec les mêmes matériaux : plomb, amiante… Le coût d’expédition sur la Nouvelle-Zélande est hors de prix. Il est donc urgent de réfléchir à ce qu’un CET (centre d’enfouissement technique, NDLR) destiné à accueillir ces matériaux puisse se faire sur le pays pour réduire les coûts” précise le candidat.

Si lors des dernières législatives, la Polynésie française a élu pour la première fois un député de gauche, elle n’a encore jamais porté au Palais Bourbon de parlementaire écologiste.

infos coronavirus