lundi 16 mai 2022
A VOIR

|

Législatives : Charles Atger, candidat Te Nati, dans la 2ème circonscription

Publié le

Le parti Te Nati entouré de ses forces vives a présenté ce vendredi devant la presse sa stratégie et son candidat unique pour les élections législatives : Charles Atger.

Publié le 06/05/2022 à 15:48 - Mise à jour le 06/05/2022 à 16:31
Lecture 2 minutes

Le parti Te Nati entouré de ses forces vives a présenté ce vendredi devant la presse sa stratégie et son candidat unique pour les élections législatives : Charles Atger.

Le parti affilié au Rassemblement National ouvre le bal des alliances. Eric Minardi a officiellement annoncé son soutien à Nuihau Laurey candidat dans la troisième circonscription et à Tauhiti Nena dans la première. Et c’est bien cette dernière qui a suscité la surprise puisque Marine Le Pen a annoncé de son côté “ne pas chercher d’alliance afin d’incarner seule l’opposition”. La Polynésie lance ainsi la première union entre les deux mouvances d’extrême droite.

“Si je gagne les législatives en Polynésie, pour moi, logiquement, je m’assieds à côté du RN à l’Assemblée nationale, uniquement.”

Charles Atger

Du coté de la seconde circonscription c’est bien Charles Atger qui se lancera pour le Te Nati : “En 2013, j’ai fait la campagne pour monsieur Falletta. À l’issue de la campagne pour les territoriales, j’ai obtenu près de 4 000 voix en trois mois de campagne, et cela m’a forgé pour l’approche de la population. En 2017, j’ai aussi été avec monsieur Flosse, pendant un an. J’ai appris beaucoup de choses. C’est la première fois là que je me présente pour les législatives et j’en suis fier. C’est un combat qu’il faut prendre à bras le corps, et qui est difficile. Mais je suis prêt à relever le défi. J’attends encore d’avoir un suppléant, pour m’assister. (…) L’idéal serait d’en avoir un aux Australes. (…) Le groupe Te Nati, ce n’est pas une grosse machine politique comme on connait sur le territoire, et c’est ça qui m’a séduit. Les résultats de la présidentielle m’ont beaucoup conforté aux premier et deuxième tour. Et je me dis qu’on va pas arrêter la bataille, mais la continuer avec les législatives et pour les prochaines échéances, je suis prêt également. Que je sois élu ou pas, le combat ne s’arrêtera pas là”.

“J’ai confiance en ma politique, en ma campagne, en mes référents, et en la population.”

Pour rappel, en 2017, le parti avait réuni 1% des voix.

infos coronavirus