samedi 17 avril 2021
A VOIR

|

Le parquet fait appel de la relaxe de Moana Greig et Joseph Kaiha

Publié le

Publié le 18/06/2017 à 10:14 - Mise à jour le 18/06/2017 à 10:14
Lecture < 1 min.

L’ex-ministre de l’Education, Moana Greig, et le maire de Ua Pou, Joseph Kaiha avaient été blanchis par le tribunal correctionnel en première instance. Une décision que conteste donc le parquet.

Il est reproché au premier d’avoir signé un courrier dispensant le second, professeur de métier, de cours auprès des élèves tout en continuant à être payé.  Le tavana devait, en contrepartie effectuer, un travail de collecte relatif au patrimoine culturel marquisien. 

Le courrier du ministre précisait toutefois qu’il devait rendre régulièrement des rapports sur l’avancé de ses recherches. Ce qu’il n’avait jamais fait. 

Lors de l’audience, en première instance, le représentant du parquet n’avait pourtant pas requis de peine à l’encontre des deux hommes.

« On peut certainement lui reprocher de n’avoir pas produit un produit fini au sens où l’entend l’administration farani (…) Le rapport n’existe pas mais il a contribué aux recherches sur la culture marquisienne (…) Entre ses fonctions de maire et de chercheur, il y a peut-être eu un chevauchement. Il a peut-être été un peu dépassé par ses missions », avait-il déclaré au sujet de Joseph Kaiha.
 

J-B. C. 

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.