jeudi 4 mars 2021
A VOIR

|

L’ATP et le Tapura Huiraatira unis derrière Edouard Fritch

Publié le

Publié le 02/09/2015 à 15:56 - Mise à jour le 02/09/2015 à 15:56
Lecture 2 minutes

Ce jeudi, les élus A Ti’a Porinetia (ATP) et Tapura Huiraatira à l’assemblée ont souhaité renouveler leur soutien à Edouard Fritch. « Aujourd’hui, c’est une page qui se tourne et qui s’écrit pour certains. (…) Nous avons décidé aujourd’hui au niveau du Tapura Huiraatira et d’ATP d’unir nos forces pour montrer avant tout au président Edouard Fritch que nous sommes derrière lui en tant qu’élu ici à l’assemblée et que nous allons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour essayer de faire avancer les choses et convaincre nos amis qui sont dans cet hémicycle qu’il faut que nous travaillions pour le bien du peuple et non pas pour l’intérêt de certaines personnes », a déclaré la représentante Tapura Huiraatira, Lana Tetuanui, au micro de Tahiti Nui Télévision. 

Mardi, le Tahoeraa Huiraatira a proposé l’exclusion du parti du président du Pays. Le grand conseil du parti orange doit entériner la décision vendredi.
Edouard Fritch a annoncé qu’il créerait sa famille politique. Il faudra attendre une quinzaine de jours, pour connaitre le nom de ce nouveau parti. Rien n’indique encore que le nouveau parti d’Edouard Fritch lui apportera la majorité à l’assemblée. « Depuis que nous avons décidé de nous démarquer de notre groupe mère c’est-à-dire le Tahoeraa Huiraatira, nous savions déjà que nous n’étions pas majoritaires à l’assemblée », lance Lana Tetuanui. « Mais cela n’a pas empêché certaines réformes du gouvernement de passer. Et nous espérons que l’intérêt général primera plus que les intérêts personnels. »

Rédaction Web (interview : Tauhiti Tauniua Mu San)

 

Lana Tetuanui, représentante Tapura Huiraatira à l’assemblée de la Polynésie française

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu