A VOIR

|

La question d’un troisième mandat d’Édouard Fritch au Conseil d’État

Publié le

Lors d’une interview à Radio1, le nouveau haut-commissaire a annoncé la saisie du Conseil d’Etat par le ministère de l’Intérieur sur la légalité d’un éventuel troisième mandat d’Edouard Fritch en 2023. Selon nos confrères, la demande aurait même déjà été déposée en début de semaine.

Publié le 30/09/2022 à 15:47 - Mise à jour le 25/10/2022 à 12:21
Lecture < 1 min.

Lors d’une interview à Radio1, le nouveau haut-commissaire a annoncé la saisie du Conseil d’Etat par le ministère de l’Intérieur sur la légalité d’un éventuel troisième mandat d’Edouard Fritch en 2023. Selon nos confrères, la demande aurait même déjà été déposée en début de semaine.

À moins d’un an des élections territoriales, le Conseil d’Etat aurait été saisi en début de semaine par le Gouvernement sur la question d’un éventuel nouveau mandat d’Édouard Fritch à la présidence du Pays, selon une information de nos confrères de Radio 1.

Lors d’une interview donnée à cette même station, jeudi, le nouveau haut-commissaire de la République en Polynésie française, Éric Spitz, avait déjà annoncé le souhait du ministère de clarifier cette question en amont des élections.

Édouard Fritch a, en effet, déjà effectué un premier mandat de 4 ans, en remplacement de Gaston Flosse, puis a entamé un deuxième mandat de 5 ans qui doit s’achever en 2023 avec le renouvellement de l’assemblée. Or, le statut de la Polynésie française ne prévoit qu’un maximum de deux mandats de 5 ans successifs à la présidence du Pays.

L’enjeu est donc de taille, le leader du Tapura Huiraatira ayant annoncé son intention de mener son parti aux élections territoriales de 2023, avant même que la question de sa possibilité de briguer un nouveau mandat à la présidence du Pays en cas de victoire ne soit tranchée.

Le président en exercice a toujours affirmé avoir le droit de son côté : “nous avons épuisé toutes les recherches possibles en matière juridique. C’est clair : ce sont deux mandats de 5 ans. Je n’ai pas fait deux mandats de 5 ans, donc j’ai une possibilité d’aller au-delà”, déclarait-il à nos micros en août dernier.