jeudi 22 avril 2021
A VOIR

|

La politique, c’est fini, pour jeanPaul Tuaiva… mais il reste député

Publié le

Publié le 27/04/2016 à 10:04 - Mise à jour le 27/04/2016 à 10:04
Lecture 2 minutes

Deux ans de prison avec sursis, deux millions de francs d’amende et cinq ans d’inéligibilité ont été requis, ce jeudi matin, à l’encontre Jean-Paul Tuaiva, par le Parquet. Le député comparaît devant le tribunal correctionnel dans l’affaire Team Lead : cette association de Punaauia qui a bénéficié, en 2014, d’une partie de sa réserve parlementaire alors qu’elle n’avait plus d’activité connue. 
Jean-Paul Tuaiva, conseiller municipal de la commune, avait versé près de 20 millions de francs à la Team Lead, présidée par Heirani Tevaearii, candidat, avec l’élu, aux dernières élections municipales, sur la liste orange. 
Le député est soupçonné de détournement de fonds publics par personne chargée d’une mission de service public, et exécution d’un travail clandestin. 

« Comme je l’ai expliqué, quand j’ai été élu en 2012, j’étais inondé de demandes de beaucoup de personnes démunies qui vivaient dans la misère. J’ai commencé à aider parce-que moi-même je venais d’un milieu modeste. La misère m’a touché. Après, vous savez tous que j’ai dérapé. » explique l’élu à la sortie du tribunal.

Une partie des sommes incriminées auraient été perçues par le président de Team Lead avant d’être reversées au parlementaire. polynésien. Elles auraient pu servir au financement de l’activité de restauration de l’élu, et notamment, à payer les salaires d’employés non déclarés.
Une autre enquête préliminaire est en cours pour une opération similaire. 
Jean-Paul Tuaiva annonce qu’il met fin à sa carrière politique, mais qu’il compte terminer son mandat:  « j’ai décidé d’arrêter la politique et de retourner dans les affaires, ce que je sais faire ». 

Laure Philiber/ Sam Teinaore (interview)

 

 
Rédaction web

L’interview de Jean Paul Tuaiva

infos coronavirus