mercredi 3 mars 2021
A VOIR

|

La guerre des Primaires est déclarée

Publié le

Publié le 16/11/2016 à 15:45 - Mise à jour le 16/11/2016 à 15:45
Lecture 2 minutes

Pour appuyer ses dires, il énumère ce qui pour lui s’apparente à « un déni de démocratie » : « Treize bureaux de votes au lieu des 88 prévus, (…) et ceux-ci installés dans des bastions du Tapura ». Gaston Flosse voit dans ce revirement l’ombre d’Edouard Fritch.

S’interrogeant, « Pourquoi il y a t-il un bureau de vote à Pirae, à Papeete et pas à Faa’a. Pourquoi aux Australes, l’île qui a été choisie n’est pas Tubuai, qui a à sa tête un maire Tahoera’a, mais Rurutu, l’île dont le maire est Frédéric Rivetta membre du Tapura« . Tels sont les arguments de Gaston Flosse pour conforter ses insinuations.

Pour l’ex homme fort du Pays, « cela s’apparente à de la magouille ». Fort de ce constat, il a informé Les Républicains à Paris, que pour sa part, « il ne déposera pas de recours, mais qu’eux, s’ils le veulent, peuvent le faire. »

Histoire de savonner un peu plus la planche de son ex-dauphin, Gaston Flosse lâche, mine de rien, « Edouard Fritch dit aujourd’hui que si c’est Sarkozy qui est le candidat des Républicains, il fera voter pour le Front national ».

Information qui fait suite à un courrier d’Éric Minardi, représentant du Front National en Polynésie, adressé à ses sympathisants. Dans celui-ci, il indique avoir rencontré Edouard Fritch qui lui aurait « confié » que si Nicolas Sarkozy sortait vainqueur des primaires de la droite et du centre, il appellerait à voter Marine Le Pen.

Courrier qui, une fois passé entre les mains de Gaston Flosse, a été transféré à… Alain Juppé, le candidat que soutient Edouard Fritch via le Tapura.

Contacté, l’entourage d’Edouard Fritch, dément l’information.
 

Rédaction Web avec Laure Philiber

infos coronavirus