lundi 16 mai 2022
A VOIR

|

Hau Maohi Ti’ama, le nouveau parti de Tauhiti Nena

Publié le

Un mois après son exclusion du Amuitahira’a de Gaston Flosse, Tauhiti Nena a présenté ce samedi matin son propre mouvement politique : Hau Maohi Ti’ama. Et sans surprise, la nouvelle formation se lance dans la course aux législatives.

Publié le 19/02/2022 à 14:43 - Mise à jour le 20/02/2022 à 10:05
Lecture < 1 min.

Un mois après son exclusion du Amuitahira’a de Gaston Flosse, Tauhiti Nena a présenté ce samedi matin son propre mouvement politique : Hau Maohi Ti’ama. Et sans surprise, la nouvelle formation se lance dans la course aux législatives.

A Papeete, sa commune de prédilection, Tauhiti Nena se lance dans un nouveau match et annonce la création de son propre mouvement politique : Hau Maohi Ti’ama. L’ancien ministre de l’éducation du gouvernement Temaru se dit souverainiste. Il annonce ses candidats aux législatives mais avant, il donne le ton en signant un accord de ralliement avec le candidat à la Présidentielle, Eric Zemmour, représenté localement par Valérie Poirson. Éric Zemmour a à son tour annoncé son appui à Tauhiti Nena dans la course aux législatives.

Une collaboration quelque peu surprenante alors que le candidat à la Présidentielle 2022 souhaite maintenir l’ensemble des territoires d’Outre-mer au sein de la France. “Nous avons décidé d’ouvrir les discussions entre l’Etat et les Polynésiens pour pouvoir arriver à un élargissement peut-être de l’autonomie de la Polynésie française”, s’est justifiée Valérie Poirson, rappelant que “la Polynésie effectivement, Éric Zemmour souhaite comme tous les Outre-mer qu’elle reste rattachée à la France”.

Autre soutien affiché ce matin, celui de l’ancien député-maire de Mahina, Émile Vernaudon, pour qui l’aspect de “la souveraineté” avancé par Nena est “important”, “pour nous, pour tout le monde, pour qu’on puisse au moins – en partenariat avec la France – décider”. Et pas de retour en politique prévu selon les dires d’Émile Vernaudon mais seulement un soutien. “C’est fini, il faut laisser la place aux jeunes”.

Hau Maohi Ti’ama se veut accueillir tout un chacun avec ses orientations politiques. Pas de programme dévoilé pour le moment ni d’officialisation des candidats. Il faudra attendre le 26 mars prochain, lors du congrès du mouvement, pour en savoir davantage.

infos coronavirus