mardi 17 mai 2022
A VOIR

|

Groupe Tahoeraa à l’assemblée : Teura Iriti va “réunir les élus” pour prendre une décision

Publié le

Du mouvement en perspective du côté de l’Assemblée de la Polynésie. Après le changement de nom du parti Tahoera’a Huira’atira en Amuitahira’a o te nuna’a ma’ohi, Gaston Flosse annonce que son groupe à Tarahoi va lui aussi se renommer. Qu’en pensent les 8 représentants orange, et vont-ils continuer à suivre leur mentor ? Ils étaient seulement 3 à participer au congrès, ce week-end…

Publié le 01/02/2022 à 11:23 - Mise à jour le 01/02/2022 à 12:04
Lecture 2 minutes

Du mouvement en perspective du côté de l’Assemblée de la Polynésie. Après le changement de nom du parti Tahoera’a Huira’atira en Amuitahira’a o te nuna’a ma’ohi, Gaston Flosse annonce que son groupe à Tarahoi va lui aussi se renommer. Qu’en pensent les 8 représentants orange, et vont-ils continuer à suivre leur mentor ? Ils étaient seulement 3 à participer au congrès, ce week-end…

Depuis plusieurs mois, le parti de Gaston Flosse et son groupe à l’assemblée ont pris deux chemins séparés. Au fil du temps, le groupe s’amenuise, et la majorité des représentants n’apparait plus autour de son leader lors des temps forts de la formation politique. Des tensions apparues au grand jour samedi lors du congrès du Amuitahira’a o te nuna’a Maohi. Seuls trois des huit représentants orange y ont participé.

Si des deux côtés on tente d’occulter la fracture, le groupe est à présent au bord de l’implosion. Gaston Flosse annonce le changement de nom du groupe orange à l’assemblée, à l’image du parti. Problème : la majorité des représentants y semble réfractaire. “Il n’y a aucune ambiguïté. Le statut est clair et précise justement, en ce qui concerne les représentants à l’assemblée, que le Tahoeraa Huiraatira va disparaitre. Et il sera remplacé par le Amuitahira’a o te nuna’a Maohi. Maintenant, ceux qui refusent d’adhérer sont libres. Ils peuvent être non inscrits, mais ils ne peuvent pas être Tahoeraa Huiraatira. Ce nom n’existe plus“, déclare Gaston Flosse.

Quel chemin vont prendre Teura Iriti, Geffry Salmon, James Ho, Etienne Tehaamoana et Vaiata Perry Friedman ? Certains seraient en passe de rejoindre la majorité. D’autres attendent de connaître le choix de leur présidente. Une chose est sûre, il faut 7 représentants pour constituer un groupe. Faute d’entente, il faudra siéger chez les non inscrits. Pourraient-ils monter un nouveau groupe avec Nuihau Laurey et Nicole Sanquer ? “Nous sommes des élus de la minorité et il est vrai, ça nous arrive, que sur certains textes, nous discutons du contenu du texte et de la position peut-être à avoir pendant les débats. Nous, nous sommes aujourd’hui très concentrés sur la création du nouveau parti le 26 mars prochain (…) Pour le moment, aucun projet commun.”

Malgré des rangs déjà bien fournis, la majorité se dit ouverte au dialogue avec Teura Iriti et ses alliés. “Peut-être que les choses vont bouger dans la mesure où il y a eu la création du Amuitahira’a le week-end dernier et que certains élus ne se reconnaissent pas dans cette migration. Le Tapura Huiraatira est une terre d’accueil. Il n’y a pas de souci. Tout élu qui souhaite travailler avec notre gouvernement et avec notre majorité est le bienvenu au sein de notre groupe. Certains élus nous ont manifesté leur intérêt pour rejoindre notre groupe. Mais pour l’instant, rien de concret”, affirme Tepuaraurii Teriitahi.

Sans parlementaire et peut-être bientôt sans groupe à l’assemblée, la descente aux enfers continue pour les orange qui s’apprêtent à perdre l’une de leur plus fidèle égérie.

En plateau sur notre chaîne, Teura Iriti a déclaré qu’elle allait réunir tous les élus Tahoeraa Huiraatira à l’assemblée pour discuter et prendre une décision.

infos coronavirus