jeudi 4 mars 2021
A VOIR

|

George Pau Langevin est au fenua

Publié le

Publié le 08/03/2015 à 9:31 - Mise à jour le 08/03/2015 à 9:31
Lecture 2 minutes

C’est avec « beaucoup de bonheur » que la ministre des outre-mer a foulé pour la première fois le sol du fenua ce lundi matin. Elle a assuré que la Polynésie est un lieu dont « on entend beaucoup parler ». « Depuis que je suis ministre des outre-mer, nous travaillons sur beaucoup de dossiers qui concernent la Polynésie », a-t-elle ajouté.
 
Durant son séjour, au pas de course, George Pau Langevin a bon espoir d’avancer « sur un certain nombre de questions, signer le contrat de projets, relancer un certain nombre de choses, notamment en matière de logement ». Mais surtout, cette visite lui permettra de repartir  » avec des idées plus claires sur ce que nous devons faire pour l’avenir, pour tirer la Polynésie de ses difficultés, dans lesquelles elle est plongée depuis plusieurs années ».

La ministre n’est visiblement pas venue en Polynésie sans y être préparée. Dès sa descente de l’avion, elle se montre consciente des spécificités du fenua. « C’est vrai que c’est un territoire qui est immense. il ne faut pas oublier que c’est quasiment la superficie de l’Europe, et que donc c’est une zone économique exclusive qui est importante pour l’Europe ».

« Il est important que nous ayons des liens qui soient aussi chaleureux et aussi équitables que possible avec ce territoire », déclare George Pau Langevin, avant d’insister sur l’importance de la Polynésie pour la métropole. « Je crois qu’ici dans l’océan Pacifique, qu’il y ai des terres qui soient françaises alors que nous savons qu’il y a de grands voisins autour, qu’ils soient Anglo-saxons ou chinois, il est important aussi que l’Europe et la France à travers l’Europe puissent affirmer une présence dans cette région du monde. » La Polynésie est un territoire stratégique pour la métropole et George Pau Langevin ne s’en cache pas.

Enfin, la ministre, interrogée sur le nucléaire, assure vouloir faire « avancer le dossier, avec tout le monde ». « Je sais que la dette nucléaire est un sujet dont on parle depuis longtemps concernant la Polynésie. Il y a eu un certain nombre de mesures qui ont été prises, notamment des montants compensatoires. Il y a eu aussi une loi pour indemniser les victimes des essais nucléaires. Mais manifestement, tour cela ne marche pas encore aussi bien que ce qui est souhaité. Là encore c’est un dossier que nous allons ouvrir pour pouvoir essayer d’avancer, avec tout le monde, dans un sentiment de justice et d’équité ».  
 

infos coronavirus