samedi 17 avril 2021
A VOIR

|

Gaston Flosse et Marine Le Pen sur la même longueur d’onde

Publié le

Publié le 13/03/2017 à 9:45 - Mise à jour le 13/03/2017 à 9:45
Lecture 2 minutes

C’est le blog Tahititoday qui révèle l’information et publie la lettre. Dans ce courrier de la candidate frontiste, celle-ci indique « approuver les orientations que la profession de foi expose » et, que « lorsque je serais élue (…) ces orientations constitueront pour la Polynésie les objectifs du gouvernement que j’aurai  nommé, et donc chargé de les mettre en œuvre. »

Comme tous les candidats à la Présidentielle, Marine Le Pen indique vouloir favoriser le développement économique et social du Pays et , concernant le nucléaire, s’engager « solennellement à remettre en application l’ensemble des mesures décidées en son temps par Jacques Chirac. », à savoir la rente annuelle de 18 milliard Fcfp.

Pour  elle, « la participation de la Polynésie, à travers les essais nucléaires,  à la construction de l’indépendance et de la souveraineté de la France doit lui valoir la reconnaissance constante de la Nation. »

Ainsi, la représentante frontiste confirme son accord de principe visant « à garantir et développer  l’autonomie de la Polynésie et son maintien au sein de la France. », ajoutant que « la très grande majorité des Polynésiens ne souhaite pas qu’il en aille autrement. »

Concernant le souhait de Gaston Flosse, à savoir élargir le statut d’autonomie de la Polynésie en Pays associé, Marine Le Pen rappelle que pour ce faire, cela suppose d’abord, « une révision de la constitution, (…) et qu’une telle évolution implique un accord des Polynésiens préalablement consultés à cet effet par référendum. »

Pour la candidate à la Présidentielle, l’évolution statutaire « confirmerait les compétences les plus essentielles de l’Etat, (nationalité, défense, maintien de l’ordre, garantie des droits et des libertés, etc..) dont certaines pourraient être délégués aux autorités locales pour leur permettre de développer l’économie de la Polynésie. »

En conclusion, Marine Le Pen estime que les engagements « que je prends sont de nature à permette au Tahoeraa Huiraatira de soutenir avec conviction et sérénité ma candidature à la Présidence de la République. » Bref il semble qu’il n’y a plus beaucoup d’obstacles pour que le Tahoera’a s’engage officiellement dans la campagne présidentielle aux côtés de Marine Le Pen. La décision finale doit être prise mardi prochain au cours d’un grand conseil du Tahoera’a.
 

Rédaction Web

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.