samedi 24 août 2019
A VOIR

|

Gaston Flosse : “Edouard Fritch veut jouer à la dînette… nous, nous voulons jouer au développement de notre Pays”

Publié le

Publié le 12/01/2018 à 14:03 - Mise à jour le 12/01/2018 à 14:03
Lecture 2 minutes

500 milliards de francs Pacifique… c’est le montant que souhaiterait prêter à la Polynésie Suhail Al Dhaheri, un prince des Emirats Arabes Unis. Gaston Flosse, le président du Tahoera’a Huira’atira, a répondu à l’invitation de l’homme d’affaires, rencontré par l’intermédiaire de Jean-Marc Pujo, ancien directeur de la Santé au fenua (2012) et reconverti dans les affaires. 

“C’était un bon voyage. J’ai cru arriver là-bas et discuter de milliards et de taux d’intérêts avec un banquier… mais nous avons eu à faire à un sage. Un monsieur qui nous a accueilli chez lui, dans sa maison, avec sa famille… pendant trois jours, nous avons discuté ensemble. Il nous a raconté comment Abu Dhabi est devenu l’Etat que l’on connaît aujourd’hui” raconte Gaston Flosse. 

Le leader autonomiste explique que Suhail Al Dhaheri et lui ont parlé de développement. Une convention a été signée avec le président directeur de la société Al Manhal.  “Nous lui avons présenté  notre programme, les sommes dont nous avons besoin pour les investissements publics et privés, et c’est sans hésitation qu’il a signé le protocole d’accord”. 

Pourquoi cet émir a-t-il contacté Gaston Flosse et pas directement le gouvernement? “Ce monsieur lui  [à Edouard Fritch] a écrit une lettre le 8 mai 2016, il lui a répondu qu’il n’avait pas le temps de le recevoir… Il a envoyé l’un de ses collaborateurs [Jean-Marc Pujo]... pendant un mois, il a attendu le rendez-vous chez monsieur Fritch… n’a pas eu de rendez-vous, et il est reparti. Al  Dhaheri considère que c’est une insulte contre lui, et je crois qu’Edouard Fritch n’est pas prêt de le revoir ! C’est dommage pour notre Pays parce que nous aurions déjà pu commencer quelque chose de sérieux, et non pas jouer à la dînette ! Edouard Fritch veut jouer à la dînette, nous, nous voulons jouer au développement de notre Pays !” 

Quel intérêt Suhail Al Dhaheri peut avoir à investir au fenua ? “Il ne veut pas faire de l’argent sur notre dos, mais nous aider à développer la Polynésie. C’est vraiment un sage !”

Le président du parti orange poursuit : “Ma priorité, c’est toujours le Mahana Beach, puisque nous avons les moyens de le construire. Nous avons obtenu des avantages bien meilleurs. L’investisseur a accepté une manière d’échanger entre nous, de nous rassembler, de travailler les uns avec les autres… Je ne pensais pas sortir avec l’esprit bien reposé ! L’accord que nous avons signé est entre lui et le président du Tahoera’a Huira’atira… et il attend que le Tahoera’a gagne pour signer avec le président du Pays. C’est vraiment du solide !”

Mais il affirme qu’il ne financera pas la campagne orange : “je ne veux pas qu’il se mêle de la campagne électorale”. 

Gaston Flosse réunit sa base ce samedi, en fin de journée. Des annonces plus importantes sont prévues en début de semaine. 
 

Laure Philiber 

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Économie : l’embellie se confirme en Polynésie

Au volet économie, la reprise de l’activité se confirme ! L’IEOM, l’AFD et l’ISPF ont présenté mercredi les comptes économiques rapides 2018 de la Polynésie. Ils révèlent un Produit intérieur brut en progression de 2,5 %. Les principaux moteurs de cette croissance sont la consommation des ménages, les exportations et les investissements. Les détails dans ce dossier :

Le recyclage des déchets numériques en Polynésie

Comment recycler vos déchets électriques et électroniques ? Que deviennent-ils ? Qui finance les collectes ? Autant de questions essentielles pour notre environnement. Depuis le mois de juin, des opérations menées par Fenua Ma ont permis de récolter près de 30 tonnes de déchets auprès des particuliers. Un défi à relever pour la planète, mais qui n’est pas facile à mener.

Animaux errants, divagants… que font les communes pour endiguer le problème ?

Les animaux errants incarnent un souci permanent pour les Tavana à la recherche de solutions. À Bora Bora, une vaste campagne de stérilisation a été lancée en 2016, et cette année, l’île s’est aussi dotée d’un chenil géré par l’association "Bora Bora animara".

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Super Aito : Steeve Teihotaata compte bien conserver son...

Ce samedi sur Tahiti Nui Télévision, vous pourrez suivre en direct le Super aito 2019. Plus de 160 rameurs sont attendus pour la "course V1" de l’année. Parmi eux, le champion en titre Steeve Teihotaata :

Comment lutter contre les “fake news” ?

Si les fausses informations circulaient déjà bien avant l’avènement des réseaux sociaux, depuis leur arrivée, on ne compte plus le nombre d’intox. Véritable fléau, les "fake news" font hélas partie du quotidien des internautes.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV