dimanche 26 septembre 2021
A VOIR

|

Flosse sur la visite de Macron : “il n’a fait qu’accentuer la division dans notre Pays”

Publié le

Après le Tavini, c'est au tour du Amuitahiraa o te Nunaa Maohi, l'ex Tahoeraa Huiraatira, de s'exprimer sur la déception de la visite du Président de la République en Polynésie. Dans un communiqué, Gaston Flosse reproche au Chef de l'Etat d'avoir "écarté l'opposition" et, entre autres, la dette du Pays envers l'Etat engendrée par le prêt à l'AFD.

Publié le 30/07/2021 à 14:50 - Mise à jour le 30/07/2021 à 14:50
Lecture 2 minutes

Après le Tavini, c'est au tour du Amuitahiraa o te Nunaa Maohi, l'ex Tahoeraa Huiraatira, de s'exprimer sur la déception de la visite du Président de la République en Polynésie. Dans un communiqué, Gaston Flosse reproche au Chef de l'Etat d'avoir "écarté l'opposition" et, entre autres, la dette du Pays envers l'Etat engendrée par le prêt à l'AFD.

Dans un communiqué, Gaston Flosse accuse Emmanuel Macron d’avoir écarté, lors de sa visite, les deux partis opposé au Tapura, assurons que le parti bleu et le parti orange représentent “à nous deux la majorité du peuple polynésien”.

“Au lieu de rassembler bien au contraire, il n’a fait qu’accentuer la division dans notre Pays. Il aime les bains de foule et il sait faire surtout devant la télé. Mais les Polynésiens qui souffrent de la crise, qui ont perdu leur salaire ne sont pas à Hiva Oa, ils sont à Titioro, Mamao, Puea, Quartier Estall, Tipaerui. Pourquoi n’avoir pas visité ces quartiers populaires pauvres de Papeete ? Il a creusé le gouffre entre Paraita ma d’en haut et Tihoni ma d’en bas”, s’indigne le Président du parti orange.

Autre point critiqué : le prêt de 30 milliards de Fcfp accordé par l’agence française de développement. Loin de s’en réjouir, Gaston Flosse se dit déçu de ne pas avoir entendu le Président de la République déclarer : “je transforme votre dette en subvention”, avant de rajouter “ce serait Chirac, il aurait effacé les 74 milliards de dette du Pays et des entreprises”.

Enfin, le vieux Lion reproche également le manque de soutien d’Emmanuel Macron concernant le projet aquacole de Hao. “Il ne connaît pas le dossier. Nous avons négocié avec l’investisseur durant trois jours et trois nuits. C’est un investissement global de 150 milliards [NDLR : de Fcfp] sur 10 ans, à raison de 15 milliards de Fcfp par an. Sur les chantiers de construction pas de chinois. Les éleveurs de poissons seront tous Paumotu, pas de Chinois. Ce seront 500 à 600 emplois directes créés pour les Paumotu. Les Chinois seront dans les bureaux comme cadres et nous avons obtenu que dans 10 ans, nos jeunes Polynésiens remplacerons 90% des cadres Chinois, après une année de formation à l’Université de Shanghai. La société aura son siège ici à Papeete ainsi que le compte en Banque. Je sais de quoi je parle”.

Rédigé par

infos coronavirus