samedi 6 juin 2020
A VOIR

|

Flosse à Fritch : « Arrête de mentir ! »

Publié le

Publié le 10/08/2016 à 9:26 - Mise à jour le 10/08/2016 à 9:26
Lecture 2 minutes

« Peretiteni, a parau i te parau e tupu » – « Président, dis ce que tu peux réaliser« . Ce sont les mots de Taarii Maraea, le président de l’Église Protestante Maohi à l’adresse du président Edouard Fritch lors du synode de Papenoo, ce que le Tahoera’a Huiraatira traduit par : « Tiens tes engagements et arrête de mentir ! Si aujourd’hui tu subis la fronde des maires, c’est parce que tu leur mens ! » Toute l’attitude du président Fritch est ainsi résumée là. Les tavana en ont assez d’être pris pour des idiots.
 
Que dire du président du SPC, Cyril Tetuanui, pris pour un imbécile en étant accusé d’être « manipulé« . Que dire de Christian Vernaudon, le Conseiller économique et social, accusé d’être « le scribouillard » de la résolution et d’avoir attisé la colère des maires… Tout est ainsi. Edouard Fritch accuse, tance, montre du doigt, punit, et surtout, il ne supporte plus aucune critique. Pire, il ment, il nous balade, comme le laissent entendre à mots couverts le président de l’Église Protestante Maohi et les Tavana.
 
Le Tapura s’est fendu d’un communiqué aussi lamentable qu’inutile pour commenter une procédure judiciaire qui n’en est qu’au stade des réquisitions. C’est vrai que cette affaire concerne directement Edouard Fritch puisque c’est lui qui l’a montée pour nuire à son mentor. Fritch et son Tapura se réjouissent des malheurs des autres, mais cela ne fait pas de Gaston Flosse un « Calimero ». Ce personnage sied en revanche très bien au président Fritch qui n’est jamais responsable de rien et qui ne comprend pas que personne ne l’aime comme il le mérite, lui meilleur que tout le monde, comme en atteste sa pathétique conférence de presse pour réagir au congrès des maires. Calimero Fritch !
 
Pour sa part, le président du Tahoera’a Huiraatira se défend et fait valoir les droits de la défense face à une campagne délibérée orchestrée contre lui et alimentée par ses adversaires politiques. Edouard Fritch est déjà condamné et le sera probablement encore. De nombreux élus du Tapura le sont également. Le Tapura est loin d’être un modèle de probité. A ce titre, il n’est pas en position de donner des leçons.
 
Ce n’est pas en se dissimulant derrière de misérables écrans de fumée et en publiant des communiqués qui puent, que le président Fritch masquera la fin de l’état de grâce qui caractérise sa gouvernance de plus en plus chaotique, comme en atteste la réaction des tavana. Il ferait mieux de se concentrer sur les vrais problèmes des Polynésiens. L’ingratitude, voilà ce qui caractérise la gouvernance d’Edouard Fritch. Le président ne fait que récolter ce qu’il a semé.
 

Communiqué du Tahoeraa

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

« Tout sera différent » après la pandémie, avec un monde...

Le pape François a assisté samedi après-midi à la prière du rosaire dans les jardins du Vatican en présence, pour la première fois depuis près de trois mois, de près d'une centaine de fidèles, le tout retransmis dans le monde entier.

Un arbre planté pour chaque enfant né : l’ambition d’une...

Un bout de terre pour faire pousser des arbres et perpétuer la tradition du "pū fenua". À Paea, l’association "Un enfant un arbre un corail" souhaite offrir un arbre aux parents de nouveaux-nés. Depuis un peu plus d’un an, les plants grandissent et l’objectif est d’augmenter la production.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV